Doing Business : le Gabon en tête de la Cemac

Economie

Doing Business : le Gabon en tête de la Cemac

Le 27 octobre dernier la Banque Mondiale a publié son rapport annuel Doing business qui classe les Etats en fonction de régulations favorables ou défavorables à l’activité commerciale. Le Gabon a été classé au 162ème au niveau mondial mais le premier parmi les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

 

Chaque année la Banque Mondiale évalue les économies à l’échelle de la planète (on compte 189 Etat actuellement) en mesurant l’ensemble des indicateurs sur 11 domaines du cycle de vie d’une entreprise : création d’entreprise, octroi de permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats et règlement de l’insolvabilité (le 11e critère, celui de régulation du marché du travail, n’a pas été inclus cette année dans l’évaluation).

 

Ce sont le Singapour, la Nouvelle Zélande et le Danemark qui ont le climat le plus favorable aux activités commerciales. Le Gabon se classe 162e avec un score de 45,99. Par rapport à l’édition de 2015, le pays a perdu 6 places (il s’est classé le 156e l’an dernier). En revanche, il est devant le Cameroun (172e), le Congo (174e) ou la Guinée équatoriale (180e), et en tête de la zone Cemac.

 

Néanmoins, on observe une amélioration par rapport au classement 2015 dans le domaine de transfert de propriété : 7 places sont regagnées entre 173e position actuelle et 180e en 2015. En termes de l’exécution des contrats ou encore de règlement de l’insolvabilité, les positions n’ont presque pas changé. En revanche, les domaines de création d’entreprise, octroi du permis de construire, raccordement à l’électricité, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts et commerce transfrontalier sont visiblement à améliorer. Depuis 2009 certaines mesures de restructuration pour améliorer l’efficacité dans ces domaines ont été déjà mises en place. Le rapport publié laisse croire que ces politiques structurelles seront poursuivies et renforcées par le Gouvernement gabonais.

 

En règle générale, selon le rapport 2016, dans 122 économies mondiales le cadre réglementaire s’est amélioré. Entre juin 2014 et juin 2015, 231 réformes concernant les activités commerciales ont été entreprises afin de simplifier les procédures et réduire leur coût. La grande majorité de ces réformes visait la création d’entreprises, les changements dans les domaines de paiements des taxes, du raccordement à l’électricité et de transfert de propriété occupent la 2e place au niveau de la popularité.

 

Le nouveau rapport indique que les pays membres de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires, dont le Gabon, sont particulièrement actifs : 14 pays sur 17 ont lancé en 2015 des réformes pour simplifier le milieu des affaires. Vingt-quatre de ces réformes ont visé la réduction de la complexité et le coût des processus réglementaires, tandis que cinq étaient centrées sur le renforcement des institutions juridiques.

En reprise d'études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l'organisation politique l'ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C'est donc tout naturellement qu'il s'est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis