32 milliards FCFA investis pour la réhabilitation de 27 centres de santé au Gabon

Economie

32 milliards FCFA investis pour la réhabilitation de 27 centres de santé au Gabon

L’Agence française de développement (AFD) financera à hauteur de 32 milliards de FCFA, la réhabilitation et la formation du personnel soignant de 27 centres de santé dans quatre provinces du Gabon. Cette annonce, faite à l’issue d’une rencontre avec le 1er vice-Premier ministre gabonais de la Santé, Paul Biyoghé Mba, permet de revenir sur la collaboration historique entre l’agence et le Gabon.

 

En Août dernier, l’Agence Française de Développement (AFD) et le Gabon avaient, lors de la deuxième journée du New York Forum Africa 2015 (NYFA 2015), signé un accord de 18 millions d’euros (environ 11,8 milliards de FCFA) pour lutter contre le braconnage. Etablissement public au cœur du dispositif français de coopération, l’AFD s’implique, depuis soixante-dix ans, dans la lutte contre la pauvreté et le développement dans les pays du sud et les territoires d’Outre-mer. Son implication annuelle au Gabon avoisine en terme financier plus de 300 milliards de FCFA. L’AFD, qui finance déjà plusieurs projets au Gabon, notamment dans les domaines de l’environnement, de l’éducation et des infrastructures, a décidé de mettre la main à la pâte en matière médicale.

 

L’annoncé a été faite le 2 novembre dernier par directeur de l’AFD, Yves Picard. “Le but est de développer l’aménagement du territoire gabonais à travers le système de santé, de manière à ce qu’a l’intérieur du pays aussi il y’ait une amélioration des services et des structures de soins.” Ces centres de santé seront totalement équipés et le personnel soignant bénéficiera de formations adaptées. Cette rencontre a permis aux deux hommes de faire le point de la première phase du Programme national de développement sanitaire (PNDS) du Gabon. Une première convention avait en effet permis de réhabiliter 7 maternités à Libreville et dans le Woleu-Ntem.

 

En dépit de son niveau élevé de PIB par tête élevé, le profil épidémiologique du Gabon est caractérisé par la prédominance des maladies transmissibles (infections respiratoires, paludisme…) caractéristiques des pays à faible revenu. Elles sont en grande partie liées à l’insuffisance du système d’information sanitaire empêchent prévention et développements des différentes pathologies dans l’ensemble du pays. Les leviers sur lesquels le projet s’appuie sont le renforcement des capacités de l’administration en matière de planification et système d’information, la réhabilitation/construction de centres et l’appui au fonctionnement notamment grâce à l’action de la Croix Rouge Française.

 

Rédactrice pour diverses publications politiques, Romane Bousso est une citoyenne engagée. Convaincue du potentiel de son pays d'origine, le Gabon, sur la scène internationale, elle milite pour un développement économique et durable rapide mais concerté de ce dernier.

0 Comments

Donner son avis