Une mission d’évaluation de l’OIF en route pour Libreville

Actualités

Une mission d’évaluation de l’OIF en route pour Libreville

A la décision du Secrétaire général de la Francophonie, Michaëlle Jean une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) séjournera en novembre prochain à Libreville, en vue d’évaluer le processus électoral dans l’optique de l’élection présidentielle prévue en 2016. La canadienne s’était rendue en août dernier sur le sol gabonais, une visite au cours de laquelle elle avait rencontré les acteurs politiques de l’opposition et de la majorité présidentielle.

 

Une délégation de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) séjournera en novembre prochain à Libreville. Au terme de ce séjour, les émissaires rédigeront un mémorandum sur la préparation de la prochaine élection présidentielle et les élections législatives également prévues en 2016. Ce rapport sera ensuite remis aux autorités gabonaises. L’objectif étant d’aider le pays à donner une garantie d’élections transparentes, afin que le résultat ne puisse être contesté par le perdant.

 

La mission s’inscrit dans la suite de la récente visite officielle de la Secrétaire générale de l’OIF au Gabon et dans le cadre de l’accompagnement de l’OIF au processus électoral gabonais. Au cours de son séjour gabonais, Michaëlle Jean avait eu des entretiens avec les officiels, l’opposition et la majorité au pouvoir. Mme Jean avait noté une importante soif du dialogue des deux côtés du paysage politique. Le pouvoir s’est déclaré favorable au dialogue et a rappelé son attachement au Conseil national de la démocratie (CND), l’organe constitutionnel mis en place pour régler les litiges politiques dans le pays.

 

Conformément aux dispositions de l’article 37 de la loi n°7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques, l’opération de révision de la liste électorale en prélude aux élections présidentielles de 2016 a été initiée en fin de semaine dernière. Le lancement de l’opération de révision de la liste électorale a été lancé par des commissions constituées et voit la participation des représentants de la CENAP.

 

Selon le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya, le Gabon s’est engagé sur la voie du pluralisme politique et entend y demeurer ce d’autant qu’il veille, à la fois, à ce que les élections soient toujours organisées à échéance normale et qu’elles constituent le gage de la démocratie. L’enrôlement qui est une collecte des données liées à l’état civil et celle à caractère biométrique devra avoir lieu dans un délai de 45 jours avec une prolongation de 15 jours supplémentaires sur l’ensemble du territoire national.

 

Le ministre a appelé les personnes qui doivent s’enrôler sur le fichier électoral à le faire dans le calme et la discipline.

 

Rédactrice pour diverses publications politiques, Romane Bousso est une citoyenne engagée. Convaincue du potentiel de son pays d'origine, le Gabon, sur la scène internationale, elle milite pour un développement économique et durable rapide mais concerté de ce dernier.

0 Comments

Donner son avis