Arrestation en France de Seydou Kane

Actualités

Après l’incident diplomatique entre le Gabon et la France en aout dernier, lorsque le proche conseille de chef de l’état gabonais Maxient Accrombessi avait été arrêté en France, l’affaire présente un nouveau rebondissement avec l’arrestation cette fois de Seydou Kane. L’homme d’affaires sénégalo-malien, et associé du directeur de cabinet d’Ali Bongo, a été interpellé mercredi matin par la police à son arrivée en France à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

 

L’homme d’affaires gabonais d’origine malienne Seydou Kane a été arrêté ce mercredi 18 novembre à l’aéroport Charles-de-Gaulle, en région parisienne. Son nom avait été cité dans l’enquête pour corruption d’agent public l’étranger. AU cours de l’enquête, le nom de Maixent Accrombessi, le directeur de cabinet du président gabonais, était lui aussi apparu. Son arrestation et sa détention en garde à vue avait provoqué cet été un incident diplomatique entre la France et le Gabon le 3 août dernier. M. Accrombessi a eu à s’expliquer sur un contrat datant de la fin de l’année 2005, passé entre Marck et le ministère de l’intérieur gabonais, pour un montant de 7 millions d’euros, avant d’être relâché.

 

L’organisme de lutte contre le blanchiment, Tracfin, enquête sur un virement de plus de 300 000 euros émis le 7 juin 2006 vers le compte monégasque d’une entreprise de Seydou Kane, Marck, société française spécialisée dans la vente d’uniformes militaires et de matériel anti-émeutes. Alerté par ces opérations, Tracfin ouvre une enquête, soupçonnant le versement de rétro-commissions consécutives à un contrat de 7 millions d’euros signé en 2005 avec le ministère gabonais de l’Intérieur (dirigé à l’époque par feu André Mba Obame) pour lequel Accrombessi avait joué un rôle de facilitateur.

 

Huit ans après l’ouverture de l’enquête préliminaire contre le groupe Marck, les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCLIFF) poursuivent toujours leurs investigations autour des crimes de corruption active et passive d’agents étrangers, abus de bien social, blanchiment, recel, faux et usage de faux.

 

Cette arrestation va certainement courroucer la présidence gabonaise, comme l’homme est considéré comme l’homme clé des réseaux financiers de Maixent Accrombessi. Patron, notamment, d’une entreprise de BTP, Kane est connu pour être un entrepreneur proche du palais à Libreville. Kane a même rejoint le Parti démocratique gabonais (PDG) d’Ali Bongo.

 

Du côté de Libreville, on évoque une cabale contre le directeur de cabinet du président Bongo pour d’une part affaiblir ce dernier dans l’optique de la présidentielle de 2016.

En reprise d’études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l’organisation politique l’ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis