Le Gabon se classe 86e du Global Entrepreneurship Index

Economie

Le Gabon se classe 86e du Global Entrepreneurship Index

Le 13 novembre 2015 le Cabinet anglais « Global Entrepreneurship and Development Institute (GEDI) » a publié l’index mondial 2016 qui classe les pays en fonction de leurs conditions en matière d’entrepreneuriat. Le Gabon se classe 86e.

Le rapport annuel évalue les « écosystèmes » (qui incluent des comportements, des ressources et l’infrastructure) de 132 pays en identifiant comment chaque Etat agit au national et à l’international. L’étude se base sur les données recensées sur les comportements, les capacités et les aspirations de populations locales et établit ensuite des critères spécifiques, tels que la perception de l’entrepreneuriat par la société, les compétences en matière de création de start-up, le niveau d’usage d’internet, le niveau de corruption, la liberté économique et la profondeur du marché des capitaux.

Au niveau mondial, ce sont les Etats-Unis, suivis par le Canada, l’Australie, le Danemark, la Suède, le Taïwan, l’Islande, la Suisse, le Royaume-Uni et la France qui ont fait top 10. En ce qui concerne le continent africain, l’Afrique du Sud prend la tête cette année, ayant dépassé notamment la Tunisie, le Botswana, la Namibie, l’Algérie, le Maroc, la Libye ou encore le Nigeria… Le Gabon est classé à la 9e place (8e au niveau mondial).

Contrairement à Doing business, évaluation de la Banque Mondiale qui classe les Etats en fonction de régulations favorables ou défavorables à l’activité commerciale (le Gabon est classé le 162e mondial), The Global Entrepreneurship Index « permet aux décideurs de comprendre les forces et les faiblesses entrepreneuriales de leur pays. Ils pourront ainsi mettre œuvre de nouvelles mesures et politiques qui favorisent l’esprit de l’entreprise productives ».

Le Gabon, à l’initiative de son président Ali Bongo Ondimba, est déjà en train de favoriser les activités entrepreneuriales des publics spécifiques à travers le Programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Le 27 août dernier le chef d’Etat gabonais a annoncé que le gouvernement va y investir un million de dollars (soit 584 millions de FCFA). Ce dispositif, mis en place par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), permet d’identifier et de soutenir des filières prometteuses (telles que l’économie numérique, l’économie verte et l’économie sociale…) en favorisant l’innovation et le déploiement des réseaux d’incubateurs, d’accélérateurs d’entreprises, des PME/PMI créatrices d’emplois, la professionnalisation de la main-d’œuvre, la diversification et le développement de nouvelles filières.

La Secrétaire Générale de l’OIF Michaëlle Jean a vivement salué l’initiative du Président gabonais en assurant que l’organisation va apporter son appui à la recherche de financements, à la formation, au développement des plans d’affaires et à l’appui juridique.

Journaliste sportif pour les pages football, tennis et basket de journaux français, Nicolas Mukanga s'intéresse aussi de près à la vie de son pays d'origine, le Gabon, sur lequel il décide de lancer un pure player courant 2015, en compagnie de François Jamet.

0 Comments

Donner son avis