Cyclisme sur route : Léris Moukagni nouveau champion du Gabon

Sport

Cyclisme sur route : Léris Moukagni nouveau champion du Gabon

Le lundi 23 novembre restera une date à part dans la carrière de Léris Moukagni. Agé de 29 ans, ce coureur a décroché la première place au championnat de cyclisme sur route et s’est ainsi emparé du maillot de champion du Gabon qu’il portera pendant toute une année. Devançant son compagnon d’échappée au sprint, il a ravi le public de Libreville venu nombreux pour soutenir les coureurs.

 

Au terme de 165 kilomètres parcourus sur une boucle de 33 kilomètres effectuée à 5 reprises, Léris Moukagni s’est imposé avec la manière lors du championnat du Gabon sur route. S’étant extrait du peloton en compagnie de Cédric Tchouta, le futur champion a passé la majeure partie de la course à l’avant. Les deux hommes ont même compté jusqu’à sept minutes d’avance avant que leurs poursuivants ne réduisent l’écart. Pas assez toutefois pour avoir une chance de remporter la course. Tout s’est donc joué entre les deux hommes dans un sprint final où les jambes et le cœur de Léris Moukagni ont été plus résistants. Il devance Cédric Tchouta et conclut sa chevauchée victorieuse en 4h 32’ 59’’ 38. Il efface des tablettes Geoffroy Ngandamba, vainqueur en 2014 qui a aussi été dépossédé de son maillot de champion du Gabon de contre-la-montre avant la course.

 

Le nouveau champion du Gabon était, à l’arrivée, extrêmement heureux de sa victoire et de la manière dont la course s’est déroulée. « La stratégie était d’être dans l’échappée et de tenir la tête jusqu’à la fin. Et ça a marché ». Il a toutefois exprimé ses craintes de ne pas pouvoir courir pendant un long moment comme cela arrive trop souvent. « Après ce championnat national du Gabon, on ne sait pas quelle course on aura. Faudra-t-il encore attendre six mois pour courir ? Peut-être comme nous sommes à la veille de la Tropicale Amissa Bongo, on aura une course de compétition» a-t-il confié. L’idée de mettre en œuvre un calendrier de courses assez dense afin de maintenir les cyclistes dans une forme de compétition se fait de plus en plus entendre. Cela constituerait une évolution très positive pour le cyclisme gabonais.

 

Le directeur de la course, Sylvain Mackosso, à quant à lui souligné une épreuve qui s’est très bien passée «C’était une belle compétition sur une longue distance, des circuits très techniques et difficiles. Les enfants se sont bien exprimés (…) La seule chose que je déplore c’est la sécurité au sol. En dehors de cela, l’épreuve s’est bien déroulée. La moyenne de la course est très bonne par rapport à la distance qui était de 165 km ».

0 Comments

Donner son avis