Comme un air de Samba sur La Tropicale Amissa Bongo

Sport

Comme un air de Samba sur La Tropicale Amissa Bongo

Si le Brésil est connu mondialement pour les joyaux footballistiques qu’il essaime aux quatre coins du globe, le pays s’ouvre à bien d’autres sports. Le cyclisme est l’un deux et La Tropicale Amissa Bongo 2016 va voir pour la première fois une équipe brésilienne sillonner les routes du Gabon. Un vent de fraîcheur bienvenu dans un sport où les Européens forment encore l’écrasante majorité du peloton malgré l’arrivée progressive de coureurs africains.

 

La Tropicale Amisso Bongo se distingue chaque année par ses décisions ambitieuses qui ouvrent de nouvelles perspectives. En 2015 l’équipe des Emirats Arabes Unis, Skydive Dubaï, avait été invitée à participer à l’épreuve à la grande surprise des commentateurs. Un pari qui s’est transformé en triomphe puisque non contente de participer l’équipe s’est imposée au classement général par l’intermédiaire de son leader tunisien Rafaa Chtioui. Cette année les organisateurs recommencent leur opération d’ouverture sur un autre cyclisme avec l’invitation de la formation brésilienne Funvic Soul Cycles-Carrefour.

 

Les Sud-américains ne partent pas avec l’étiquette de favori dans le dos. Loin de là. En effet, la formation vient à peine d’intégrer la deuxième division de l’élite mondiale et portera ses couleurs pour la première fois avec ce nouveau statut lors de La Tropicale 2016. Les organisateurs ne s’y trompent pas : « la présence des couleurs brésiliennes au Gabon en janvier prochain, quelques mois avant les jeux de Rio, aura ainsi une grande valeur symbolique [et] un intérêt sportif non négligeable dans la perspective d’une grande confrontation avec les équipes professionnelles européennes comme Direct Energie et Fortuneo-Vital ».

 

La concurrence sera donc rude pour Funvic Soul Cycles-Carrefour et si un succès au classement général semble pour le moment trop ambitieux, une victoire d’étape est tout à fait possible. Il faudra pour cela être plus fort et malin que les coureurs des quatorze autres équipes qui rêvent d’inscrire leur nom au palmarès de la toute première course professionnelle de la saison. La compétition sera très relevée cette année, mais le cyclisme réserve bien des surprises pour les leaders comme pour les petits poucets.

Journaliste reporter d'images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l'actualité à l'écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd'hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis