L’Etat va rembourser à Comilog et Somivab 23 milliards de francs CFA

Economie

L’Etat va rembourser à Comilog et Somivab 23 milliards de francs CFA

L’Etat gabonais a signé, le 26 novembre dernier, un protocole d’apurement de sa dette TVA. Les deux grands bénéficiaires de cette opération seront la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) et la Société de mise en valeur du bois (Somivab). La première devrait largement bénéficier de cette décision, après un cycle plutôt décevant.

 

Malgré un contexte économique difficile persistant qui fragilise majoritairement les économies exportatrices de pétrole, l’Etat gabonais vient de prendre l’engagement de respecter les clauses de son partenariat avec le secteur privé en signant un protocole d’apurement de sa dette TVA auprès de Comilog et Somivab. La dette porte sur les années 2013, 2014 et 2015 et se chiffre à plus de 23 milliards de francs CFA.

 

Cette initiative qui devrait permettre de « relancer les investissements et maintenir les emplois ». Cette opération devrait toutefois également s’étendre aux autres entreprises envers lesquelles l’Etat a des engagements de cet ordre. En effet, d’ici à fin décembre, le ministère de l’Economie devrait boucler ce dossier et ce, auprès des autres entreprises avec lesquelles l’Etat a des arriérés de TVA.

 

L’annonce de ces paiements pourrait néanmoins être source de crispation chez les Petites et moyennes entreprises et Petites et moyennes industrie (PME-PMI), dans le cadre de la dette intérieure. Sur les 32 milliards que leur doit l’Etat, ces dernières n’auront droit dans les prochains jours qu’à un paiement de 10 milliards, sans garantie aucune sur les prochains versements.

 

Ce dénouement soulage la Comilog, et constitue une véritable bouffée d’oxygène. « Outre l’aspect financier, il s’agit d’abord d’un accord de confiance entre l’Etat gabonais et Comilog. Il marque la volonté des autorités gabonaises d’accompagner véritablement les opérateurs économiques, et de travailler ensemble », a déclaré Renaud Lagache, le directeur administratif et financier du groupe.

 

A l’issue de son conseil d’administration tenu récemment à Moanda, la Compagnie minière a décliné ses résultats pour le compte de l’exercice 2015 affectés par les contrecoups de la crise mondiale. Et pour cause : les prix du silico-manganèse connaissent actuellement une tendance baissière

Journaliste sportif pour les pages football, tennis et basket de journaux français, Nicolas Mukanga s'intéresse aussi de près à la vie de son pays d'origine, le Gabon, sur lequel il décide de lancer un pure player courant 2015, en compagnie de François Jamet.

0 Comments

Donner son avis