Nespresso s’implante au Gabon

Economie

Nespresso s’implante au Gabon

Le Gabon devient le 8e pays africain où s’implante la célèbre marque Nespresso détenue par le groupe Nestlé. La première boutique ouvrira ses portes début 2016 à Libreville.

 

La marque suisse de café en dosettes implantée en Afrique depuis environ dix ans, va désormais s’ouvrir au marché gabonais, après l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Maroc, l’Algérie, le Ghana, le Côte d’Ivoire et tout récemment le Sénégal. Satisfait par le bilan positif du groupe sur le marché africain, la société confirme sa volonté de développer ses activités en Afrique : « L’expansion va continuer dans le continent car nous y voyons un potentiel à moyen et long termes, et un nombre croissant de consommateurs », a-t-on annoncé au bureau régional Moyen-Orient, Afrique et Caraïbes. Les pays où la culture de consommation de café existe déjà seront les destinations prioritaires du groupe.

 

Pour ses consommateurs gabonais Nespresso envisage de proposer un café d’excellence, destiné à la consommation des foyers, mais aussi des professionnels, sans oublier les services associés : la possibilité de commander par téléphone, livraison à domicile et la réparation des machines.

 

Outre une simple commercialisation de ses produits, Nespresso poursuit l’objectif d’assurer un approvisionnement durable en cafés de première qualité. Dans ce but, la marque a déjà mis en place le programme AAA Sustainable Quality, qui vise à aider les cultivateurs de café d’Amérique centrale et d’Afrique à améliorer leurs pratiques en matière de développement durable et de productivité. En collaboration avec de différents partenaires Nespresso offre, dans un premier temps, une formation aux fermiers pour leur permettre d’acquérir les exigences requises par le standard AAA. Un autre pilier du projet est axé sur la certification Rainforest Alliance et l’accroissement du revenu net.

 

Concrètement, depuis 2007 près de 6 000 fermiers de l’Amérique Centrale ont adapté les pratiques durables à travers ces formations et ont augmenté ainsi leur productivité. Selon l’étude sur le projet, en moyenne, le revenu net des cultivateurs AAA est supérieur de 27 % à celui des exploitations n’ayant pas suivi le Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable.

 

En Afrique, par exemple, ce sont 500 agriculteurs du Soudan du Sud qui bénéficient du projet, qui a déjà permis de créer trois nouvelles coopératives et de développer certaines infrastructures. Chaque groupe de producteurs reçoit des moulins humides et des pépinières de café, dans l’optique que la culture et la commercialisation du café vont générer des revenus des foyers. Déjà, le premier café « made in Soudan » a été exporté par Nespresso étant devenu un premier produit non pétrolier exporté par ce pays. Cela grâce aux investissements de 700 000 francs injectés par la marque dans le projet au Soudan du Sud.

 

Les Gabonais peuvent espérer que l’arrivée de la marque dans le pays ne va pas se limiter à une simple commercialisation du café, mais permettra aussi aux cultivateurs locaux de bénéficier du projet.

Journaliste reporter d'images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l'actualité à l'écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd'hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis