Raccordement en électricité : la Seeg renforce ses capacités

Economie

Raccordement en électricité : la Seeg renforce ses capacités

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg) poursuit le raccordement en électricité des populations de Ntoum et des quartiers de Libreville. Une campagne attendue avec envie qui devrait changer la vie de nombreux habitants.

 

Le raccordement gratuit en eau et en électricité est mis en place depuis le mois de novembre dernier dans le cadre du programme du ministère du Budget et des Comptes publics. Du 14 au 16 décembre  la Seeg a procédé à l’opération « branchements en électricité »  à Ntoum. Pour bénéficier du service, il suffit aux résidents de cette localité de remplir un formulaire auprès d’une équipe de la Société qui effectue un devis. A la condition de faisabilité technique, le branchement est réalisé dans les 48 heures après le règlement de la facture.

 

En suivant cette procédure simplifiée, les clients pourrons légaliser les branchements effectués auparavant par des revendeurs d’électricité, souvent peu sécurisés, et éviter les situations anormales et dangereuses qui voyaient une dizaine de personnes se brancher à un seul compteur. Selon le bilan provisoire de l’opération, 200 branchements ont déjà été réalisés.

 

En plus de l’alimentation en électricité, les résidents locaux pourront aussi signaler des incidents de la fuite d’eau : pour ce faire, le service Allô fuites est mis en place. Il permet de réparer rapidement toutes les défaillances da façon à pouvoir assurer l’apprivoisement continu en eau et en électricité de la population de Ntoum.

 

Située à 38 kilomètres de Libreville, la communauté n’est pas la seule à bénéficier du raccordement gratuit. Les quartiers de la capitale gabonaise Bel-Air et Diba-Diba retrouvent une alimentation normale en eau et en électricité après plusieurs années de perturbations grâce à des travaux d’extension effectués par la Seeg. Selon le directeur du service d’exploitation Estuaire Serge Obiang, ce sont 1 600 ménages, soit 10 000 personnes qui désormais ont l’accès à l’eau potable.

 

La Société a investi au total dans cette opération un milliard de francs. Cette enveloppe a permis d’élargir le linéaire des réseaux d’eau et d’électricité jusqu’à 7,5 kilomètres et de prévoir 500 nouveaux branchements. Tout début 2016, la Société poursuivra la mise en alimentation avec le branchement des régions de la Ngounié et la Nyanga. Les habitants pourront également bénéficier de la procédure simplifiée.

 

Pour réussir cet enjeu de performance, l’entreprise a augmenté récemment ses capacités de production de 40 mégawatts grâce au renforcement de la centrale thermique d’Owendo. De nouveaux groupes Aggreko y ont été mis en place, pour une puissance installée de 20 mégawatts, et la maintenance lourde de la turbine à gaz 2, pour une puissance installée de 20 mégawatts. La puissance installée a augmenté ainsi de 129 mégawatts jusqu’à 169 mégawatts, soit 30 % de puissance à la centrale et 10 % sur le réseau de la capitale.

 

Il y a quelques semaines la société avait déjà effectué des travaux de maintenance du gazoduc reliant Libreville et Port-Gentil, ce qui a permis, de même, d’augmenter les capacités de production.

Journaliste reporter d'images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l'actualité à l'écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd'hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis