Soixante-quinze Sénégalais en situation irrégulière expulsés du Gabon

Actualités

Soixante-quinze Sénégalais en situation irrégulière expulsés du Gabon

Encore une vague de Sénégalais ont été chassés du territoire gabonais pour motif d’irrégularité de carte de séjour ou de papiers. Ces 75 personnes ont entrepris le trajet du Gabon vers le Nigéria par voie maritime.

 

Selon le président fondateur de Horizon sans frontières (Hsf), Boubacar Sèye, plus de 600 [ressortissants de pays] ouest-africains, dont 75 Sénégalais, tous en situation irrégulière, ont été expulsés du Gabon. Ils ont quitté Libreville par bateau et sont actuellement au Nigeria. De Calabar, les Sénégalais vont se rendre à Cotonou, la capitale du Bénin, d’où ils seront acheminés au Sénégal par bateau, par voie aérienne ou par bus.

 

L’Etat gabonais justifie cette politique par les tensions sécuritaires qui caractérisent l’Afrique, en particulier en ce qui concerne le terrorisme. Le Gabon considère en effet que tout ressortissant étranger qui n’est pas en situation régulière ne doit pas être sur son sol. Avec les extensions du terrorisme, ce pays a décidé de prendre des mesures afin d’empêcher les groupes armés du Sahel (en particulier Boko Haram) de s’installer sur son territoire et d’y recruter des combattants.

 

« Nous avons pris toutes les dispositions pour les accueillir à Calabar, au sud-est du Nigeria. Ils ont quitté Libreville par bateau et sont actuellement au Nigeria. De Calabar, ils vont se rendre à Cotonou, la capitale du Bénin, d’où ils seront acheminés au Sénégal par bateau, par voie aérienne ou par bus » a rassuré le ministre des affaires étrangères sénégalais, Mankeur Ndiaye. Ce dernier souligne tout de même que les tractations se poursuivent entre les autorités sénégalaises et celles gabonaises pour un dénouement heureux de ce rapatriement.

 

« Nous sommes en train de négocier avec des partenaires pour assurer rapidement leur transport. Le consul général du Sénégal à Lagos (Nigeria) est déjà sur place », à Calabar, a-t-il assuré, précisant qu’ « une mission dépêchée samedi à Cotonou les attend » dans la capitale béninoise. Les dispositions nécessaires sont prises pour assurer « leur alimentation », pendant la durée du voyage.

En reprise d'études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l'organisation politique l'ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C'est donc tout naturellement qu'il s'est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis