26 Ivoiriens en situation irrégulière de retour à Abidjan

Actualités

26 Ivoiriens en situation irrégulière de retour à Abidjan

Le mercredi 23 décembre, 26 Ivoiriens présents sur le sol gabonais sont arrivés à Abidjan après avoir été pris en charge au Nigeria. Cette reconduite à la frontière de personnes en situation irrégulière n’est pas une première cette année puisqu’on compte désormais une cinquantaine de ressortissants ivoiriens invités à quitter le Gabon pour les mêmes raisons en 2015. Fin décembre d’autres migrants dont plusieurs dizaines de Sénégalais avaient été confrontés à la loi gabonaise.

  

Le Gabon est un pays accueillant, mais les règles établies doivent être respectées. C’est en somme ce que disent les autorités qui font passer le message aux personnes en situation irrégulière que leur présence n’est pas tolérée. Si environ 7 000 ressortissants ivoiriens sont présents au Gabon, ceux venus en dehors du cadre de la loi sont régulièrement expulsés. C’est ainsi que 26 d’entre eux ont été reconduits à Abidjan via le Nigeria le 23 décembre dernier. Le transfert s’est déroulé dans de bonnes conditions avec notamment l’entremise de l’ambassade du Côte-d’Ivoire au Nigeria. Déjà 19 Ivoiriens avaient connu le même sort les 27 juin et 29 juillet derniers.

 

Les autorités ivoiriennes ont fait en sorte que ce raccompagnement à la frontière se passe dans les meilleures conditions possibles et les personnes expulsées ont même été reçues hier par le cabinet du Ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, le directeur de cabinet du ministre de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, et le directeur général des ivoiriens de l’extérieur. Par ailleurs, tous les Ivoiriens qui exprimeraient leur volonté de retourner au pays seront accompagnées par les autorités dans leurs démarches. Ils seraient prêts de 500 dans cette situation au Gabon.

 

Les règles strictes édictées par le Gabon ne sont pas du goût de tous les pays de la région, mais les conditions économiques qui se tendent renforcent le besoin de préserver une certaine unité nationale et ne pas nourrir des sentiments xénophobes étrangers à la culture et à la philosophie du pays. Les cartes de séjour sont plus difficiles à obtenir que par le passé, mais le Gabon reste un pays ouvert aux autres malgré les critiques de ceux qui n’ont pas eu l’opportunité d’entrer légalement sur le territoire gabonais.

Journaliste reporter d'images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l'actualité à l'écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd'hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis