La SEEG revient sur ses accomplissements de la fin d’année en quelques chiffres

Economie

La SEEG revient sur ses accomplissements de la fin d’année en quelques chiffres

Dans son message de vœux pour l’année 2016, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg), informe qu’elle compte actuellement 440 000 abonnés eau et électricité. Avec le renforcement de sa centrale thermique d’Owendo et le programme de raccordement gratuit en eau et électricité, initié au mois de novembre dernier par le ministère du Budget et des comptes publics, Serge Obiang, le bilan de l’année est très positif.

 

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg) a fini l’année 2015 sur deux coups d’éclat. Outre son nombre toujours croissant d’abonnés, pour une électrisation exponentielle du pays, la compagnie peut se vanter d’infrastructures renforcées. En marge des travaux d’entretien du réseau gazier de Libreville et de Port-Gentil, la Seeg a procédé à l’augmentation de ses capacités de production électrique sur la centrale thermique d’Owendo. Avec l’installation de nouveaux groupes Aggreko, pour une puissance installée de 20 mégawatts, sa centrale thermique voit ses capacités largement renforcées.

 

L’extension du réseau est également à saluer. Selon Serge Obiang, après les derniers raccordements dans les quartiers Bel-Air et Diba-Diba au réseau potable, 1600 foyers ont désormais accès au réseau d’eau potable. « Cela représente environ 10 000 habitants qui jusqu’ici n’avaient pas accès à l’eau potable. » La Seeg a réalisé un investissement total de 1 milliard de FCFA pour l’ensemble de cette opération d’extension des réseaux d’eau et d’électricité à Bel-Air et Diba-Diba. 7,5 kilomètres de canalisations nouvelles ont été posés.

 

Pour cet exercice 2016 qui commence, la société indique qu’elle s’engage dans une démarche qualité afin de mieux gérer sa clientèle : « Cet engagement est fondé sur la recherche d’une plus grande proximité, qui impose le sens du dépassement. » L’objectif pour l’année en cours reste le même : accompagner la croissance de la demande, c’est-à-dire desservir les populations et porter le même niveau de service dans les 9 provinces du Gabon. Pour atteindre ses objectifs, la Seeg compte sur le renforcement de son outil de production conjugué à la production additionnelle de la centrale thermique d’Alénakiri (35 MW) et à la montée en puissance du barrage du Grand Poubara (160 MW).

 

En reprise d'études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l'organisation politique l'ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C'est donc tout naturellement qu'il s'est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis