La Banque mondiale salue le Gabon pour « un excellent départ dans le très haut débit »

Economie

La Banque mondiale salue le Gabon pour « un excellent départ dans le très haut débit »

Dans une interview accordée au site Le Nouveau Gabon, Michel Rogy, le conseiller en politiques des TIC à la représentation gabonaise de la Banque mondiale salue les avancées du Gabon en la matière. Pour lui, le Gabon est « un exemple très intéressant d’une politique de développement de l’Internet et de l’économie numérique ».

 

Voilà qui est encourageant : « Au Gabon, je pense qu’on peut être très satisfait des résultats du Central African Backbone, puisqu’il a permis de mettre en place une nouvelle station de câble sous-marin qui a permis d’améliorer considérablement la qualité de service. A Libreville, il y a une fibre optique sous-marine qui joint Libreville à Port-Gentil. On a pratiquement 60% de la population qui a déjà accès à une très bonne connexion Internet. Le projet Central African Backbone en cours de déploiement en ce moment vise à transporter cette connectivité dans les principales villes du pays : Franceville, Oyem et l’interconnexion avec le Congo. »

 

Sur une population de 1,6 million d’habitants, le Gabon comptait, fin 2012, 497 371 clients Internet (mobile et fixe), selon les chiffres de l’Autorité gabonaise de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) Le pays serait donc en bonne voie pour devenir un des principaux acteurs de l’économie numérique sur le continent africain et un hub régional capable d’accueillir des entreprises du secteur. L’ambition pour développement des TIC a clairement été affichée par la président comme un élément incontournable du Plan Stratégique Gabon Émergent, lancé s après son élection en 2009.

 

Avec le financement de grands chantiers dans des secteurs tels que l’e-Santé, la politique publique du pays joue l’accessibilité. C’est cette ouverture qui a attiré l’attention de la banque mondiale, qui a prévu de financer à hauteur de 56 millions de dollars le projet e-Gabon. La mise en place d’un écosystème d’innovation numérique dans le cadre de ce projet, dont le cœur est un incubateur numérique servira de levier pour les jeunes entrepreneurs de l’économie numérique gabonaise et de la sous-région. Il n’y a pas aujourd’hui un incubateur numérique performant en Afrique centrale et ce sera une grande première au Gabon.

 

Pourquoi le Gabon ? Pourquoi écrire sur ce pays ? On s'en fera une petite idée en apprenant que Céline Meriault y a vécu une partie de son enfance, et en a conservé d'excellents souvenirs. Aujourd'hui journaliste, il lui semble important de mettre un coup de projecteur sur ce pays dont on parle trop peu, bien qu'il soit sur bien des points l'un des plus avancés d'Afrique : développement durable, tourisme, entrepreneuriat, etc.

0 Comments

Donner son avis