La Tropicale Amissa Bongo prend un accent italien

Sport

La Tropicale Amissa Bongo prend un accent italien

La Tropicale Amissa Bongo est partie depuis hier et les coureurs n’ont pas chômé. Après avoir avalé les 147 kilomètres séparant Kango de Lambaréné, ils ont aujourd’hui parcouru les 105 kilomètres entre Fougamou et Mouila. Un constante à retenir : la très grande forme de l’Italien Andréa Palini qui a réussi le petit exploit de s’imposer deux jours de suite et de prendre ainsi la tête du classement général. La course est encore longue et une trentaine de coureurs est encore bien placée pour prétendre à la victoire finale.

 

Course la plus réputée du continent africain, la Tropicale Amissa Bongo mêle un important contingent de coureurs européens dont quelques figures aussi connues que Thomas Voeckler et désormais le champion de France Steven Tronet à des athlètes moins réputés venus de différents pays du continent, mais aux jambes particulièrement affutées. Après les deux premières étapes longues respectivement de 147 kilomètres et 105 kilomètres, les jambes les plus rapides sont celles d’un Italien de l’équipe professionnelle Skydive Dubaî. En s’imposant deux jours coup sur coup, il endosse trois maillots distinctifs et lance un message à ses adversaires.

 

La vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Cet adage ne plaît pas à Andréa Palini qui lorsqu’il remporte une étape s’efforce de répéter (avec succès) son entreprise de conquête des routes gabonaises. Après avoir franchi la ligne d’arrivée au bout de la seconde étape il a de nouveau enfile le maillot jaune de leader du classement général, le maillot par points et le maillot de vainqueur d’étape. Autant dire qu’il ne reste que des miettes pour un peloton pourtant avide de récompenses. Et ils sont encore 33 à se tenir dans un mouchoir de poche pour la lutte au classement général. Les écarts significatifs n’ont pas encore été faits et il faut noter la bonne tenue de Glenn Morvan Moulengui, premier gabonais au classement général et qui ne pointe qu’à 20 secondes du leader italien.

 

Il reste désormais cinq étapes à parcourir dont un contre-la-montre final au cours duquel se jouera certainement la victoire pour ce cru 2016 au plateau relevé. D’ailleurs Jean-René Bernaudeau, manager de l’équipe Direct Energie entame sa neuvième tournée au Gabon et a déclaré avant le départ que « la Tropicale est l’épreuve où l’on voit le mieux l’évolution du cyclisme africain ». Espérons que le cyclisme africain et gabonais en particulier brille de mille feux pour faire entrer petit à petit ce sport dans la cour des grands sur un continent au potentiel encore trop peu exploité.

Journaliste reporter d’images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l’actualité à l’écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd’hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis