La carte bancaire Gimac est prête pour son lancement

Economie

La carte bancaire Gimac est prête pour son lancement

Le 29 janvier 2016 pourrait sonner comme une grande date de l’histoire bancaire au Gabon et en Afrique centrale. En effet, ce jour-là sera lancée la première « carte Gimac » qui permettra d’effectuer des paiements et des retraits d’argent dans les six pays de Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Cette nouveauté vise notamment à renforcer les liens économiques entre les Etats de la région.

 

Le Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (Gimac) s’apprête à lancer la première carte bancaire qui fonctionnera dans les six pays de la région. S’il faut attendre encore 9 jours, déjà 25 000 cartes ont d’ores et déjà et réservées par les banques certifiées et qui font partie de ce projet. En septembre 2014, Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), avait insisté sur ce thème avec l’idée de faire de cette carte bancaire le premier moyen de paiement dans la région.

 

Il faudra encore attendre pour voir si son vœu se réalise, mais l’ambition est explicitement affichée : les liens économiques entre les pays d’Afrique centrale doivent se renforcer afin de faire face plus efficacement à une crise qui n’épargne personne. La chute du pétrole doublée d’une menace sécuritaire certaine dans plusieurs pays de la région incitent à une intégration régionale plus forte dans laquelle le système bancaire est un moteur économique indispensable. Avec cette carte, les transactions bancaires seront facilitées. Aujourd’hui, les échanges entre les pays de la zone Cemac ne représentent que 3 % du commerce totale de ladite zone. Une faiblesse à laquelle la carte bancaire Gimac pourrait contribuer à parer.

 

Le succès est encore incertain même si l’idée est très prometteuse et a déjà donné de bons résultats au sein de l’Union économique et monétaire ouest africain qui a développé une carte similaire dès 2008 dans les huit pays de la région. Cette avancée est notamment poussée par le Fonds Monétaire Internationales (FMI) qui avait envoyé il y a quelques semaines au Cameroun sa directrice générale, Christine Lagarde. Valentin Mbozo’o,  Directeur Général du groupe interbancaire et monétaire de l’Afrique centrale explique que le Gimac vise à la fin 2016 « l’intégration de la majeure partie de ses membres, pour achever la mise en place de l’infrastructure interbancaire de l’écosystème des paiements électroniques de la sous-région ».

 

Une petite révolution bancaire est en marche en Afrique centrale et les fruits de cette initiative pourraient être très nutritifs pour les économies de ces Etats. Les premiers mois seront scrutés avec une attention toute particulière et un premier bilan sera fait à la fin de l’année.

Journaliste reporter d'images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l'actualité à l'écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd'hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis