Maurel et Prom en bien mauvaise posture

Economie

Maurel et Prom en bien mauvaise posture

Rien ne va plus pour la compagnie gazière et pétrolière Maurel et Prom. En effet, la compagnie française installée au Gabon a vu son chiffre d’affaire baisser de 50 % en 2015, et nombreux sont les commentateurs à s’interroger sur cette spectaculaire diminution de recettes. Ces résultats catastrophiques sont dues à plusieurs facteurs, et il serait hâtif de ne désigner qu’un seul coupable à ce qu’on serait bien en droit d’appeler une contreperformance.

Tout d’abord, c’est à la baisse du prix du pétrole que l’on peut lier cette situation. Ainsi, le prix moyen de vente d’un baril de brut a perdu 51 % de sa valeur en 2015. Cette situation a des causes géopolitiques mondiales, certes, mais elle touche particulièrement la société Maurel et Prom puisque l’entreprise a vu son chiffre d’affaires de vente du pétrole passer de 550 millions d’euros en 2014 à 276 millions en 2015, ce qui constitue une perte financière loin d’être négligeable. Mais ce n’est pas le seul facteur en jeu : le groupe pétrolier a également extrait moins de pétrole pendant la même période, et les chiffres ne trompent pas : Maurel et Prom ont extrait 5,84 millions de barils de pétrole en 2015 contre 6,92 millions en 2014.

Ces résultats décevants ne doivent rien au hasard, car ce sont cette fois-ci les conditions d’extraction qui sont à prendre en compte. La compagnie pointe ainsi du doigt de nombreuses difficultés techniques d’extractions en externe mais également en interne. L’expérience gabonaise se révèle coriace et malheureusement assez décevante pour la structure pétrolière française en 2015, au regard notamment de ses bons résultats concernant les recettes de ses champs pétrolifères de Tanzanie.

Ainsi, au vu de ces médiocres résultats, Maurel et Prom envisage dès aujourd’hui une réduction conséquente de ses investissements gaziers et pétrolifères, mais également, et cela ne surprendra pas les lecteurs habitués aux fluctuations financières, un sérieux recentrage de ses activités commerciales. Cela pourrait consister, selon certaines sources bien informées, à réduire 70 % de ses investissements sur l’année par rapport à 2015, ce qui témoigne des difficultés actuelles traversées par l’entreprise installée au Gabon.

Toutefois, que l’on ne s’alarme pas trop vite sur la situation de la compagnie Maurel et Prom. Elle a déjà par le passé eu maille à partir avec des situations économiques chahutées, et reste une compagnie solide et dynamique. L’opérateur, on le sait, a déjà fait l’objet de rumeurs de rachats, et a maintes fois appelé de ses vœux un renforcement du secteur. Plusieurs sociétés se sont montrées intéressées, Maurel et Prom a déjà fait un premier pas décisif en s’alliant avec son ancienne filière nigérienne, et nul ne doute qu’elle saura rebondir après ces résultats économiques mitigés.

 

Journaliste reporter d’images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l’actualité à l’écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd’hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis