Suspensions polémique chez les panthères au retour de la CHAN

Sport

Suspensions polémique chez les panthères au retour de la CHAN

La controverse bat son plein depuis le retour de la sélection du CHAN 2016 et les lourdes sanctions prises à l’encontre de certains joueurs pour des comportements jugés “indignes” par la Fédération. L’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon est montée au créneau pour prendre le parti des joueurs incriminés. Elle a annoncé son intention de saisir la Fédération internationale de football association (Fifa).

 

L’élimination prématurée du Gabon dès la phase de groupes du CHAN est restée au travers de la gorge de la Fédération gabonaise. Après les trois rencontres perdantes (un match nul et deux défaites) lors des pools du Championnat d’Afrique des Nations 2016 (CHAN) les Panthères du Gabon ont été secouées par une vague d’exclusion et de suspension. Tout le staff technique ainsi que plusieurs joueurs ont fait l’objet d’une sanction disciplinaire de la part des responsables de la Fegafoot. Les responsables fédéraux ont limogé le sélectionneur Stéphane Bounguendza ainsi que son staff technique. Quant aux joueurs, Edmond Mouélé, Abdou Atchabao et Stévy Nzambe ont été exclus à vie tandis que Allen Nono, Wils Aworet et Mario Bernard Mandrault ont été suspendus.

 

La Fegafoot reproche aux joueurs « un comportement indigne et déshonorant, en sus des propos irrévérencieux tenus. » Plus précisément, ils sont accusés d’être sortis au soir du troisième match et d’avoir regagné la résidence où était logée la délégation gabonaise en état d’ébriété avancé. Les joueurs ont appris ces sanctions par la presse. Certains assurent ne pas être sortis ce fameux soir. La polémique est donc ouverte et chaque partie tente de faire pencher la balance de son côté.

 

Choqué par la virulence de ces sanctions, le président de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG), Rémy Ebanega est aussitôt monté au créneau : « Qu’il y ait des sanctions, qu’on puisse débattre de leur sévérité, c’est une chose. Mais il y a une procédure à respecter, et cela n’a pas été le cas. D’abord, le président de la Fegafoot, Pierre-Alain Mounguengui et son comité exécutif, ne sont pas habilités à prendre ce type de décision. C’est la commission de discipline de la fédération qui peut le faire, et seulement après avoir convoqué et entendu les joueurs, ce qui n’a pas été le cas. » Face à cet état de fait, il a annoncé son intention de saisir la Fifa. « Dans les plus brefs délais, nous allons saisir la Fédération internationale de football association par courrier », a-t-il annoncé.

 

En reprise d'études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l'organisation politique l'ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C'est donc tout naturellement qu'il s'est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis