La Banque mondiale prête 100 millions de dollars pour la formation des jeunes

Economie

La Banque mondiale prête 100 millions de dollars pour la formation des jeunes

La Banque mondiale vient de valider un prêt de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) d’un montant de 100 millions de dollars, soit 60,1 milliards de francs CFA, qui doit aider au développement de la formation des jeunes, des programmes d’entrepreneuriat et à la création d’emplois. Une bonne nouvelle pour la jeunesse gabonaise qui bénéficie depuis plusieurs années d’efforts accrus de la part de l’Etat et de certaines institutions internationales.

 

Le chômage des jeunes constitue un fléau dans bien des pays et le Gabon ne fait malheureusement pas exception avec un taux de chômage des 15-24 ans qui atteint environ 35 %. Bien plus élevé que la moyenne nationale toutes catégories confondues, le chômage des jeunes est un frein au développement économique du pays que les autorités tentent de faire disparaître aux moyens de différents programmes. En validant une aide de 100 millions de dollars, la Banque mondiale va dans le même sens et met l’accent sur « l’employabilité » des jeunes et l’accès à l’entrepreneuriat. Un thème qui est d’ailleurs l’un des mots du début de campagne présidentielle d’Ali Bongo.

Selon Sylvie Dossou, responsable des opérations de la Banque mondiale au Gabon, « ce projet contribuera à renforcer l’efficacité de la formation professionnelle, le développement des compétences et les programmes d’entrepreneuriat au Gabon (…) Le projet misera sur les partenariats public-privé afin de maximiser son impact ». Ledit projet est axé sur trois volets : le renforcement de la formation professionnelle par les établissements qui en ont la charge, le renforcement du ministère de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes, et le développement des compétences et de la formation dans le domaine de l’entrepreneuriat.

 

Ce prêt de 100 millions de dollars est une nouvelle étape vers un développement économique plus soutenu par les institutions internationales. Alors que ces dernières années, la Banque mondiale s’était quelque peu effacée sur le plan du soutien financier, 2016 pourrait être très positive avec environ 260 millions de dollars d’aide. Le 14 janvier dernier, un financement de 100 millions de dollars avait été validé dans le domaine des infrastructures et du développement local. Le développement et la diversification de l’économie gabonaise suivent leur petit bonhomme de chemin sous le regard strict, mais de plus en plus confiant des institutions bancaires internationales.

En reprise d'études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l'organisation politique l'ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C'est donc tout naturellement qu'il s'est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis