Ségolène Royal en visite à Libreville

Actualités

Ségolène Royal en visite à Libreville

La Ministre de de l’environnement de l’énergie et de la mer française, Ségolène Royal, s’est rendue dans la capitale gabonaise dans le cadre des recommandations de la Cop21. Cette dernière a salué « les politiques exemplaires du Gabon » dans le domaine du développement durable.

 

La ministre française de l’Environnement Ségolène Royal a atterri à Libreville le 13 mars. Elle s’y est rendue afin d’accompgner la mise en œuvre des recommandations de la 21è conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop 21), tenue à Paris en décembre dernier. Ce séjour s’inscrit dans le cadre d’une tournée s’axant autour de la possibilité de promouvoir les énergies renouvelables pour lutter contre les changements climatiques. « L’Afrique est l’un des continents les plus impactés par le réchauffement climatique et le moins responsable, celui qui utilise le moins d’énergies fossiles, et par conséquent, si la communauté mondiale qui s’est engagée sur cet accord de Paris doit passer des paroles aux actes, c’est bien sur le continent africain que nous devons le faire », avait-elle laissé entendre.

 

« La lutte contre le changement climatique est un enjeu majeur pour notre nation dont le patrimoine naturel est unique au monde. Avec le plan Gabon Vert et les engagements pris lors de la COP21, notre pays fait figure de pionnier dans ce domaine. A nous de savoir changer nos habitudes et nos usages pour préserver au mieux notre terre et léguer à nos enfants cet héritage si précieux », a rappelé le président Ali Bongo Ondimba en marge de cette rencontre. Aux côtés de la ministre française, il a réaffirmé avec conviction sa volonté de voir l’Afrique « faire partie de la solution que doit apporter l’humanité au défi complexe posé par le changement climatique » – une position saluée par la chargée des relations internationales sur le climat

 

La présidente de la COP21, dont l’Accord de Paris doit être signé aux Nations unies le 22 avril prochain, a rencontré Ali Bongo hier, afin de discuter entre autres choses de des différents projets contribuant à la gestion durable des écosystèmes forestiers gabonais mis en place dans le cadre de l’Accord de conversion de dettes (ACD) signé en 2008 avec la France. Le plan Gabon Vert a déjà été lancé, avec des engagements dépassnt à ce jour 35 milliards de FCFA, notamment dans les domaines de surveillance, préservation et aménagement forestier du territoire gabonais, de protection de l’environnement, de lutte contre le braconnage et l’appui économique à la filière bois.

 

En reprise d’études dans le journalisme après avoir beaucoup voyagé, notamment au Gabon, pays dont la beauté, la culture et l’organisation politique l’ont fasciné, Daniel Pingeot profite de son temps libre pour publier ses premières piges. C’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers le-gabon.net dès le lancement du site.

0 Comments

Donner son avis