Présidentielle : la liste des candidats s’allonge

Politique

Présidentielle : la liste des candidats s’allonge

Deux nouveaux candidats à l’élection présidentielle prévue au second semestre 2016 ont été enregistrés ce week-end au Gabon. Il s’agit de Raymond Ndong Sima, 61 ans, ancien Premier ministre sous l’actuel président gabonais Ali Bongo Ondimba de février 2012 à janvier 2014 et d’Augustin Moussavou King, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2005.

 

Ces deux candidats rejoignent cinq autres leaders politiques qui ont déjà fait acte de candidature. Le premier, Raymond Ndong Sima, 61 ans, est l’ancien Premier ministre sous l’actuel président gabonais Ali Bongo Ondimba de février 2012 à janvier 2014. Indépendant, il se présente comme le candidat de la rupture contre l’ordre constitutionnel actuel. Le second est nul autre qu’Augustin Moussavou King, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2005. Président du Parti Socialiste Gabonais (PSG).

 

Ces deux nouveaux venus rejoignent en lice le principal candidat de l’opposition, Jean Ping, 73 ans, candidat indépendant. Il est soutenu par le Front uni de l’opposition pour l’alternance (FUOPA). Ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA), plusieurs fois ministre sous Omar Bongo Ondimba, c’est, avec le président sortant, l’un des poids lourds de cette élection. Il n’a cependant pas su faire l’unanimité au sein des opposants au président.

 

A ses côtés concourent Pierre Claver Maganga Moussavou, président du Parti social démocrate (PSD), Dieudonné Milama Mintogo qui se présente comme le candidat de la société civile pour faire l’interposition entre l’opposition et le pouvoir, et Abel MboumbeNzondou, un agent municipal sans parti politique. Il dit vouloir battre campagne sous le thème « J’aime le Gabon », un pays, selon lui mal gouverné depuis l’indépendance.

 

Il ne faut pas oublier la candidature d’Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 48 ans). Il brigue un second septennat sous le slogan : « avançons ensemble. » Ce dernier a bénéficié dernièrement du soutien de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis). En adhérant au candidat du PDG, l’Udis dit fonder son positionnement sur l’expérience de son champion. « La connaissance de notre passé commun est indispensable, non seulement pour aujourd’hui et pour demain, mais aussi pour prendre la véritable mesure de notre volonté d’agir pour un Gabon plus juste et équitable. »

 

Il est fort probable que cette liste s’allonge très vite à l’approche du scrutin prévu au second semestre 2016.

Pourquoi le Gabon ? Pourquoi écrire sur ce pays ? On s’en fera une petite idée en apprenant que Céline Meriault y a vécu une partie de son enfance, et en a conservé d’excellents souvenirs. Aujourd’hui journaliste, il lui semble important de mettre un coup de projecteur sur ce pays dont on parle trop peu, bien qu’il soit sur bien des points l’un des plus avancés d’Afrique : développement durable, tourisme, entrepreneuriat, etc.

0 Comments

Donner son avis