Ndama candidat à la présidentielle

Politique

Ndama candidat à la présidentielle

La course à la présidence compte un nouveau prétendant. Guy Nzouba Ndama, qui a démissionné de la présidence de l’Assemblée nationale la semaine passée après 20 ans au perchoir. Ila annoncé sa candidature ce mardi à Okala (Libreville nord) aux environs de 13 heures.

 

La liste présidentielle ne cesse de s’allonger. C’est à l’issue d’une virulente allocution contre le pouvoir mardi que Guy Nzouba Ndama, l’ex-président de l’Assemblée nationale, s’est déclaré candidat à la présidentielle. L’ancien président de l’Assemblée, qui avait à l’époque battu campagne pour le chef de l’Etat, a tiré à boulets rouges contre des proches du président Ali Bongo.

 

La rupture semblait consommée depuis quelques temps entre Guy Nzouba-Ndama et le président Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’État avait en effet sollicité, à au moins trois reprises depuis septembre 2015, une franche discussion avec le président de l’Assemblée, alors, qu’il se rapprochait du courant frondeur au sein du PDG. Il sait désormais à quoi s’en tenir.

 

Une vidéo de l’annonce de la démission de Nzouba Ndama durant la séance plénière avait été diffusée jeudi dernier sur les réseaux par l’opposition. Le président démissionnaire de l’Assemblée nationale pourrait se présenter comme candidat indépendant avec le soutien du mouvement « Héritage et modernité », nouvellement créé par un groupe de frondeurs.

 

Guy Nzouba Ndama a aussi annoncé se mettre à l’écart du PDG, le parti au pouvoir, mais il a cherché à en détourner l’électorat. Revenant longuement sur son amour pour le PDG, l’ex-numéro 3 du régime a appelé les Congolais qui se reconnaissent dans les valeurs du parti à le rejoindre. Mais pour le porte-parole de la majorité présidentielle, Guy Christian Mavioga, cette défection et cette candidature ne sont pas une surprise, et ne changeront rien à l’issue du scrutin présidentiel.

 

L’ancien président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, et un ancien Premier ministre d’Ali Bongo, Raymond Ndong Sima t Augustin Moussavou King, qui dirige le Parti socialiste gabonais ont également annoncé leur candidature à la présidentielle. Sont également pressentis Pierre Claver Maganga Moussavou (Parti social démocrate), Dieudonné Minlama Mintogo, Casimir Oye Mba (Union nationale) ou encore Jean de Dieu Moukagni Iwangou.

Rédactrice pour diverses publications politiques, Romane Bousso est une citoyenne engagée. Convaincue du potentiel de son pays d’origine, le Gabon, sur la scène internationale, elle milite pour un développement économique et durable rapide mais concerté de ce dernier.

0 Comments

Donner son avis