Ali Bongo plaide pour l’unité nationale

Actualités

Ali Bongo plaide pour l’unité nationale

A l’occasion d’une consultation sur la sécurité du Gabon, le président Ali Bongo Ondimba a fait appel à toutes les forces politiques du pays afin de se saisir de cette question d’intérêt national. Certains ont néanmoins manqué à l’appel.

 

Le Président de la République a invité lundi matin les leaders politiques du Gabon, à une réunion portant sur la sécurité nationale. Il a remercié tous les partis politiques qui ont pris part à cette importante réunion et s’est félicité de la qualité des échanges. Il a toutefois déploré que certains leaders politiques n’ont pas su dépasser leurs divergences d’opinions et ont boycotté cette rencontre portant sur une question aussi primordiale que la sécurité des citoyens gabonais.

 

La situation sécuritaire de l’Afrique centrale est globalement inquiétante : troubles en RDC, sortie de crise à peine entérinée pour la Centrafrique, montée du terrorisme dans la région du lac Tchad, les pays frères sont en proie à la violence. Et si la Gabon a eu la chance de ne pas être confronté à d’importantes violences, la question de la sécurité des gabonais dans un contexte aussi trouble est cruciale. Aussi, la présidence a considéré qu’une consultation transversale des forces politiques du pays était essentielle afin que chacun puisse consolider la sécurité nationale par leurs apports.

 

En temps de campagne, cette ouverture est un geste d’ouverture au-delà du clivage partisan. Une intention qui n’est visiblement pas partagée par une part de l’opposition. « L’absence de certains membres de l’opposition est déplorable, car tous les leaders de ce pays ont un rôle à jouer pour préserver la paix au Gabon », a expliqué le président en marge de cette consultation, avant de s’en référer à une recommandation de l’UNESCO. « Les conflits (…) naissent dans l’esprit des hommes. C’est aussi dans l’esprit des hommes qu’il faut ériger les principes de paix. »

 

Le Président de la République a ainsi invité donc tous les gabonais, et plus particulièrement ceux qui aspirent à gouverner ce pays, à faire en sorte que ces principes de paix soient le fondement de leur action et qu’il les guide dans toutes les prises de décisions. Toutes les parties prenantes ont fait des propositions pour accompagner le Président de la République dans cette démarche pour l’intérêt supérieur de la nation, et se sont dites satisfaites de cet échange.

0 Comments

Donner son avis