Sterling oil & gas quitte le Gabon

Economie

Sterling oil & gas quitte le Gabon

La direction générale des Impôts déclare qu’elle a enregistré la cessation définitive des sociétés Themis Marin et Iris Marin, deux succursales de la société de conseil et distribution pétrolière australienne, Sterling Oil and Gas Ltd. Ce départ confirme le contexte morose pour l’industrie de l’or noir, toujours en crise mondiale.

 

Après plus de 10 ans d’activités au Gabon, la société pétrolière Sterling Oid and Gas Ltd a décidé de quitter le pays. La direction gabonaise des Grandes entreprises, elle, a délivré le quitus fiscal lié à la fermeture des deux succursales le 30 septembre 2015. La décision de fermer ses deux succursales a été prise le 1er juillet 2015 par le conseil d’administration de Sterling Oil and Gas Limited. Les raisons de la cessation d’activité, elles, restent pour l’instant inconnues.

 

Ce départ fait écho à l’annonce du géant des hydrocarbures anglo-néerlandais Shell qui a annoncé vouloir céder l’ensemble de ses investissements sur terre ferme contre la somme de 700 millions de dollars (environ 350 milliards de francs). « Shell continue d’étudier les opportunités pour ses capitaux par rapport à sa stratégie », a simplement annoncé un porte-parole de la compagnie.

 

L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) dénombre aujourd’hui, quelques 1400 travailleurs gabonais exerçant encore dans le secteur. Un chiffre bien en deçà des données recensées lors de l’embellie pétrolière des années 90. Désormais la reconversion est plus que jamais à l’ordre du jour. Celle-ci est consécutive à « la situation des pertes d’emplois liées à cette crise », confirme Guylaine Mboui Zolo Ba-Ndong, Secrétaire Nationale chargée de la Réglementation, des relations extérieures et de la communication de l’Onep.

 

La production du Gabon ne cesse de dégringoler depuis 1995, quand elle avoisinait les 350 000 barils par jour. Cette situation a conduit le gouvernement à se lancer dans l’exploration en eau profonde. En juillet 2014, pas moins de neuf licences d’exploration en offshore profond ont été délivrées. En octobre 2015, un appel d’offres pour cinq permis offshore a également été lancé.

 

Démarrant ses activités en 2005, Sterling Oil figurait parmi la dizaine de compagnies actuellement en phase d’exploration du pétrole offshore au Gabon: Sino Gabon Oil and Gas et Sinopec Overseas, la sud-africaine Sasol, les américaines Forest Oil et Anadarko, la canadienne, Canadian National Resources, qui a racheté les actifs de Pionner, etc.

0 Comments

Donner son avis