Droits des enfants : La Croix Rouge et l’Unicef font front commun

Actualités

Droits des enfants : La Croix Rouge et l’Unicef font front commun

L’Unicef et La Croix Rouge gabonaise ont signé le 9 mai un accord de partenariat afin de travailler main dans la main en faveur de la protection des enfants. Un sujet trop peu souvent mis en avant dans les médias mais qui se révèle nécessaire encore aujourd’hui surtout pour des populations aussi vulnérables. Cet accord qui veut apporter la réponse la plus efficace possible en matière de protection de l’enfance.

 

Quand deux géants de l’humanitaire au Gabon comme Unicef et La Croix Rouge se rencontrent et se lient, les résultats attendus sont grands. Ainsi, le partenariat signé entre ces deux entités en faveur de la protection de l’enfance pourrait bien constituer un pas décisif. La coopération qui doit naître de cet accord comprend de vastes domaines particulièrement importants comme la lutte contre le VIH, la protection contre les violences faites aux enfants, les trafics et autres discriminations.

 

Les deux entités ne jettent pas la pierre sur la politique gouvernementale menée en faveur de l’enfance, mais le président de La Croix Rouge gabonaise, Guy Patrick Obiang Ndong, souligne que l’évolution peut être encore bien plus positive grâce au rapprochement entre les deux organisations. « La présence à l’échelle du pays de la CRG doublée d’une expérience multidimensionnelle vont s’ajouter au rôle prépondérant et à l’apport crucial de l’Unicef pour réaliser nos objectifs communs en faveur de nos enfants » affirme-t-il.

 

Lors de la cérémonie de signature de l’accord, Jacques Boyer, représentant de l’Unicef a déclaré que « lutter contre les inégalités et les disparités et promouvoir l’accès des enfants vulnérables aux services sociaux de base, y compris en situation d’urgence requièrent la mutualisation de nos efforts et la capitalisation de nos expériences respectives ». Une mutualisation des efforts désormais effective qui va vite se faire sentir sur le terrain. Un accord de cette envergure est une première au Gabon et devrait porter ses fruits rapidement. Il en va de l’avenir et du bon développement de milliers d’enfants à travers le pays.

0 Comments

Donner son avis