Grippe aviaire : le Gabon interdit l’importation de volaille du Cameroun

Gabon Life

Grippe aviaire : le Gabon interdit l’importation de volaille du Cameroun

Le Gabon a décidé vendredi d’interdire l’importation de volaille et du porc en provenance du Cameroun suite à l’apparition dans ce pays voisin d’une épidémie de grippe aviaire.

 

Après que la radio publique camerounaise ait annoncé jeudi qu’un foyer de grippe aviaire H5N1 a été identifié dans une ferme avicole de Yaoundél, gouvernement camerounais a décrété « zone infectée » à la grippe aviaire le département du Mfoundi. Cette épidémie, qui fait rage depuis le 22 mai dernier au complexe avicole de Mvog-Betsi, a décimé 24.000 volatiles soit 75% de l’élevage.

 

En conséquence, le Gabon a décidé le 27 mai d’interdire l’importation de volaille et du porc provenant du pays, par mesure préventive. Il s’agit d’une « interdiction à titre conservatoire de toute espèce de volaille et de produits dérivés : œufs à couver et de poussins d’un jour, oiseaux de compagnie et oiseaux sauvages », précise le communiqué du ministère gabonais de l’Agriculture.

 

Cette mesure s’accompagne d’une « suspension de l’importation du porc et de la viande du porc. Renforcement de l’épidémio-surveillance et l’intensification de mesures de bio-sécurité dans les élevages », poursuit le texte. En effet, cette affection est transmissible entre volailles et plus rarement à des mammifères –dont le porc qui est à la fois réceptif aux virus grippaux aviaires et virus grippaux humains.

 

Depuis 1997, près de 200 personnes – en grande majorité en Asie – ont contracté la grippe aviaire. Presque la moitié d’entre elles y ont succombé. D’après les enquêtes, elles avaient été en contact étroit avec des volailles contaminées. Chez l’humain, de prime abord, les symptômes de la grippe au virus H5N1 peuvent se confondre avec ceux de la grippe habituelle : fièvre, toux, douleurs musculaires, migraines et difficultés respiratoires. Dans les cas les plus graves, des infections pulmonaires virales (comme des pneumonies) se sont avérées mortelles.

 

Un seul foyer a été décelé jusqu’à présent, et aucun cas de contamination humaine n’a été observé pour l’instant.

Journaliste reporter d’images en Afrique centrale pour la télévision française, François Jamet couvre également l’actualité à l’écrit, dans les colonnes de grands médias. En plus de ces activités, il est aujourd’hui rédacteur en chef de le-gabon.net.

0 Comments

Donner son avis