Les braconniers (étrangers) dans le collimateur de l’ANPN

Gabon Life

Les braconniers (étrangers) dans le collimateur de l’ANPN

Chose rare, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) a communiqué auprès du grand public le 1er juin dernier. Par la voix de son directeur exécutif, Lee White, l’agence est revenue sur son développement au cours des six dernières années et a mis le doigt sur les principaux dangers qui menacent la faune et la flore gabonaise. Principal problème à éradiquer : les braconniers venus de pays frontaliers qui n’hésitent pas à tirer sur les gardes forestiers gabonais.

 

Trop discrète aux yeux de certains, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux a pris la lumière des projecteurs avec l’intervention publique de son directeur exécutif. Ce dernier a souligné le renforcement notable des ressources dont dispose son agence tout en évoquant les principaux sujets de préoccupations. Le premier d’entre eux est le braconnage dont une partie non négligeable vient d’étrangers attirés par l’appât du gain quand bien même il relève d’activités illégales. Rien que l’année dernière, ce sont 134 braconniers camerounais qui ont été appréhendés après des tirs contre des éco-gardes gabonais. Les défenses d’éléphant et les poissons sont les principales proies de ces braconniers étrangers. Les ressources en poisson sont pillées notamment par des navires chinois qui n’hésitent pas à venir dans des espaces pourtant interdits à toute pratique de pêche.

 

Les défis sont de taille, mais l’Agence Nationale des Parcs Nationaux peut compter sur un budget en hausse financé à part égale par l’Etat gabonais et des bailleurs de fonds. Le budget est passé de 1,5 milliard de francs CFA à 15 milliards de francs CFA entre 2010 et 2016. Cette inflation a permis de se doter d’équipements plus en phase avec les missions de ANPN. Ainsi, l’agence compte désormais 750 employés contre seulement 100 il y a six ans, cent véhicules, trois bateaux et un avion, « ce qui fait de nous un organisme de ce nom » a souligné Lee White.

 

Enfin, l’ANPN compte valoriser ses parcs nationaux et attirant davantage de touristes avec en prévision la construction de cinq hôtels dans les prochains mois. L’amélioration des services destinés aux touristes est un enjeu important dans le développement raisonné d’une économie responsable et durable.

0 Comments

Donner son avis