L’élection présidentielle aura le lieu le 27 août

Politique

L’élection présidentielle aura le lieu le 27 août

La Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) du Gabon a finalement annoncé lundi la date de l’élection présidentielle. Le scrutin se tiendra le 27 août prochain.

 

« L’élection présidentielle aura lieu le 27 août 2016 », a annoncé M. Aboghé Ella, président de la Commission électorale nationale autonome et permanente au terme de l’assemblée plénière qu’il a présidé au siège de l’institution chargée d’organiser les élections dans le pays. Les frais qui accompagneront le dossier de chaque candidat s’élèvent selon le patron de la CENAP à 20 millions de FCFA. Selon un communiqué de la commission, la campagne s’ouvre le 13 août pour s’achever le 26 à minuit. Par ailleurs, le dépôt de candidature est fixé au 12 juillet 2016, précise la même source.

 

En en compte actuellement plus d’une dizaine, mais 4 noms se démarquent clairement des autres. Le premier – ou plutôt le dernier, étant donné qu’il s’est lancé dans la course le week-end dernier – est Casimir Oyé Mba, candidat du parti l’Union nationale. Ancien Premier ministre de 1990 à 1994, puis ministre des Affaires étrangères de 1994 à 1998, il avait déjà tenté sa chance après la mort d’Omar Bongo en 2009. A la veille du vote, il avait néanmoins retiré sa candidature.

 

Seconde figure à suivre, Guy Nzouba Ndama, est un ancien poids lourd du régime Bongo père, et président de l’Assemblée nationale, d’où il a démissionné de façon fracassante le 31 mars dernier. Il se défend néanmoins des accusations de trahison qui le précèdent : « Je ne suis pas opposant de la dernière heure. J’ai commencé par des mises en garde et le président Ali Bongo lui-même le sait, avec d’autres nous ne manquions pas une occasion au cours de l’audience privée, de lui faire part qu’il fallait tout faire pour revenir à une gestion beaucoup plus orthodoxe de l’Etat. »

 

Il faudra également compter sur l’ancien président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping. Derrière le slogan « Le Gabon à l’abri de la peur. Le Gabon à l’abri du besoin » il promet de ne pas « s’accrocher au pouvoir (…) c’est la raison pour laquelle je m’engage devant vous à ne briguer qu’un seul mandat. Cet unique mandat de rupture me permettra de lancer les principaux chantiers de refondation de notre pays, qui permettront de remettre le pays sur les rails. » Il en outre promet une nouvelle Constitution qui reformera les institutions actuelles et limitera les mandats présidentiels à deux. Très réputé à l’international, il est néanmoins peu connu des gabonais.

 

Ils auront à affronter le président sortant, Ali Bongo Ondimba, candidat à sa propre succession soutenu par le PDG, le parti au pouvoir. L’homme est très populaire au Gabon, tant pour son accent mis sur la jeunesse que ses efforts de transition énergétique et économique, qui ont permis au pays de résister à la baisse catastrophique du prix du baril.

0 Comments

Donner son avis