Total Gabon : vers de meilleurs cieux ?

Economie

Total Gabon : vers de meilleurs cieux ?

Total Gabon a dévoilé le dividende que pourront toucher les actionnaires à l’issue d’un exercice plus que difficile qui a vu le résultat net de l’entreprise être négatif de 28 millions de dollars. La faute à une dépréciation du prix des hydrocarbures au cours des dix-huit derniers mois. Malgré tout, les actionnaires pourront se consoler avec un dividende de 3,99 euros par action en accord avec les décisions de l’Assemblée générale.

 

Sale temps pour les entreprises du secteur pétrolier. Total Gabon est un exemple parfait pour voir la tempête qui souffle sur ce pan de l’économie gabonaise et mondiale. La firme a dégagé un résultat net de -28 millions de dollars pour l’année 2015, mais récompense ses actionnaires avec un appréciable dividende de 3,99 euros par action. Ce dernier a été calculé en dollars (4,5 dollars) et sera payé en euro à compter du 29 juin sur la base du cours du dollar de la Banque Centrale Européenne du 17 juin 2016 (ou sa contre valeur en Francs CFA) fixé à 0,8886 euro pour 1 dollar. Les actionnaires sont donc plutôt bien lotis dans une période peu favorable.

 

L’assemblée générale qui s’est réunie le 17 juin a validé toutes les dispositions prises par le Conseil d’administration. Les actionnaires ont également ratifié la cooptation, en qualité d’administrateur, de Frédéric Agnes et le renouvellement des mandats d’administrateur de la République Gabonaise ainsi que de MM. Henri-Max Ndong-Nzué, Alexandre Maillard, Théodore Iyézé pour une durée de 2 ans.

 

Enfin, si les prix du brut ont chuté mettant à mal l’équilibre financier du groupe pour l’exercice 2015, les volumes vendus par Total Gabon ont augmenté de 7 % avec 16,6 millions de barils. La part de production de pétrole brut liée aux participations de Total Gabon s’est élevée à 47 300 barils par jour en 2015 contre 47 000 barils par jour en 2014. Total Gabon explique que « Cette hausse de 1 % reflète la capacité de la société à maintenir son plateau de production grâce, notamment, à l’apport de nouveaux puits tels que ceux de la phase 3 du projet de redéveloppement du champ d’Anguille ».

 

L’exercice actuel sera déterminant pour la bonne santé de l’entreprise à moyen terme et les analystes voient d’un bon œil la consolidation du cours du baril autour des 50 dollars. Un chiffre bien en-deçà de ses records historiques, mais qui constitue toutefois une bonne nouvelle après la longue baisse qui l’a vu s’approcher des 20 dollars.

0 Comments

Donner son avis