Remise de la liste électorale à la CENAP

Débats & Opinions

Remise de la liste électorale à la CENAP

La liste électorale de 201 a été remise à René Aboghé Ella, président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) chargée de l’organisation des élections au Gabon. Elle compte 628 124 électeurs inscrits.

 

A près de deux mois du vote, la liste électorale de la présidentielle de 2016 été déposée le 8 juillet au siège de la CENAP, à Libreville, par le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya. La liste comprend les gabonais de l’intérieur et de l’extérieur. Elle totalise pas moins de 628 124 électeurs. Selon les statistiques, cette liste électorale compte 48 000 électeurs de plus par rapport à celle de 2013. Cela s’explique par le fait que les gabonais de l’étranger n’avaient pas été pris en compte à l’époque.

 

Ce nombre a été quelque peu remis en cause par l’opposant René Ndemezo’o Obiang. Il l’a estimé « un peu exagéré. M. Ndemezo’o Obiang était venu à la CENAP accompagner le candidat qu’il soutient, Jean Ping qui lui déposait officiellement sa candidature pour ce scrutin. « Les chiffres relatifs à la liste électorale au Gabon sont toujours aussi suspects, parce qu’on aura toujours tout le mal du monde à savoir quel en est le chiffre réel », pour un sociologue de la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l’Université Omar-Bongo de Libreville.

 

« Rappelons-nous. En 2013, nous étions environ à 500 000 électeurs. La progression nous semble assez correcte, assez raisonnable » a expliqué René Aboughe Ella. Ainsi, pour la seconde fois, les Gabonais iront aux urnes sur la base d’une liste électorale biométrique. En termes d’électeurs présents sur le territoire, entre les deux récentes échéances présidentielles, le collège électoral gabonais baissé de 22,75% soit 185.040 électeurs. Un recul expliqué par les progrès de la biométrie et le meillleur contrôle de la fraude ? Tout le monde ne semble pas convaincu.

 

L’élection présidentielle du 27 août 2016 au Gabon présente beaucoup d’enjeux. Le jeune président Ali Bongo Ondimba sera face aux anciens barrons du régime passés aujourd’hui dans l’opposition. On peut citer Jean Ping, Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba. il y a donc lieu de redouter de nouvelles plaintes entachant la sincérité du scrutin présidentiel.

0 Comments

Donner son avis