Le pari de l’hôtellerie pour le Gabon

Emploi

Le pari de l’hôtellerie pour le Gabon

Depuis 2009, le potentiel des chambres d’hôtel disponibles au Gabon a doublé. Cet effort de valorisation du secteur touristique, porté par la CAN 2017, sera une des portes de sortie à la crise pétrolière qui pénalise les pays producteurs d’or noir, dont le Gabon.

 

Avec la mise en œuvre progressive de la stratégie de développement du tourisme et la création des zones d’intérêt touristique, dans différentes régions du pays, le Gabon a décidé de devenir un pôle d’attraction touristique du continent. En doublant le nombre de chambre d’hôtel disponibles sur son territoire, le pays prouve qu’il est devenu un acteur majeur dans l’écotourisme, malgré les aléas de la conjoncture économique.

 

L’Agence gabonaise de développement et de promotion du tourisme et de l’hôtellerie (Agatour) œuvre en effet depuis plus d’un an afin de renforcer ce secteur. En prévision de l’organisation de la Can 2017, le Gabon a considérablement renforcé son infrastructure hôtelière et ses services. Le pays compte sur ce rendez-vous international pour afficher ses accomplissements dans le domaine, et renforcer une industrie en plein essor.

 

Gabriel Awore Mayindo, le directeur général de l’Agatour, a insisté sur le fait qu’il s’agissant de la « responsabilité » du pays de « proposer des circuits touristiques adéquats pour les visiteurs que nous allons recevoir ». Les autorités gabonaises tablent sur un doublement du nombre de touristes et sur une hausse des recettes dans le secteur d’ici quelques années. LE secteur repésente déjà 6% du PIB du pays, et le tourisme enregistre environ 470 milliards de Francs CF de recettes annuellement.

 

Ces progrès devraient également aider à la création d’emploi dans un Gabon post-crise pétrolière. La branche Hôtellerie comprend par exemple les hôtels, les auberges, les maisons d’hôtes… Les métiers de l’Hôtellerie sont principalement liés à la réception et à l’accueil des personnes.  La branche Restauration est vaste et comprend la Restauration commerciale, la Restauration publique (aires d’autoroutes, gare et aéroports), la Restauration d’entreprises, les cafés, les bars, les brasseries…

 

Cette croissance devrait venir aider à combler le recul du marché pétrolier. La part du pétrole dans le PIB Gabonais entre 2010 et 2015 est passée de 45 % en 2010 à 23 % en 2015. Depuis octobre 2015, la masse salariale du secteur de l’or noir a été réduite de 65%, et les frais de fonctionnement de 50%.

0 Comments

Donner son avis