Le gouvernement lève l’interdiction de sortie du territoire visant Jean Ping et ses alliés

Uncategorized

Le gouvernement lève l’interdiction de sortie du territoire visant Jean Ping et ses alliés

Le 3 septembre dernier, l’opposant gabonais Jean Ping et plusieurs leaders de l’opposition ont été interdits de sortir du territoire en réponse à ce des « appels au trouble à l’ordre public ». Une semaine plus tard, le ministère de l’Intérieur, de la sécurité, de la décentralisation et du développement local a décidé de lever l’interdiction.

 

La semaine dernière, Jean Ping et plusieurs leaders de l’opposition ont été interdits de sortir du territoire en réponse à ce que les autorités qualifient d’appels au « trouble à l’ordre public ». Pour rappel, le 18 Août 2017, soit un an après le scrutin présidentiel qu’il estime toujours avoir gagné, Jean Ping a appelé ses partisans à « se lever comme un seul homme pour marquer solennellement (son) arrivée au pouvoir » ?

 

« Je ne vous retiens plus » avait conclu le leader – une prise de parole considérée comme des appels à « l’insurrection et à la rébellion » par le gouvernement. En conséquence, Jean Ping ainsi que ses principaux lieutenants (notamment l’ex-premier ministre Casimir Oye Mba et le professeur Albert Ondo Ossa) avaient été frappés des mesures de police administratives Provisoires, dont l’interdiction de sortie du territoire.

 

Pour Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de Jean Ping, il s’agissait de mesures visant à séquestrer les opposants à l’intérieur du pays qui soulignent une radicalisation du pouvoir. « De manière arbitraire et illégale, ce pouvoir a désormais entrepris de séquestrer les opposants à l’intérieur du territoire », a-t-il réagi. La CNR de Jean Ping avait annoncé la tenue lundi d’un « rassemblement national » dans la capitale en réaction à cette décision.

 

Le gouvernement assurait alors qu’il ne s’agissait que d’une « mesure provisoire » et que lorsque la situation « sera redevenue normale, le gouvernement avisera ». Dont acte : ces mesures ont été levées : le ministre de l’Intérieur constatant que « l‘ordre public et la sécurité intérieure n’étant pas menacés ». Tous les membres de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR), le Parti de Jean Ping ont finalement été déchargés par le gouvernement Vendredi 8 septembre.

0 Comments

Donner son avis