Total Gabon, Perenco et Shell Gabon tombent enfin d’accord

Economie

Total Gabon, Perenco et Shell Gabon tombent enfin d’accord

Un accord définitif est venu sceller dans le marbre la cession des champs mâtures de Total Gabon au pétrolier Perenco.

 

Il aura fallu presque un an de pourparlers pour arriver à l’accord tant attendu. Total Gabon, Perenco et Shell Gabon ont enfin finalisé la cession des actifs singée le 27 février 2016, et mise en motion deux mois plus tard. La longue procédure s’est soldée par la signature d’un accord le 30 septembre à Libreville. La cérémonie s’est faite sous la houlette du ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, qui n’a pas caché son enthousiasme :

 

« Vous venez d’assister à une signature historique pour le Gabon parce que c’est la matérialisation de la cession d’actifs entre Total Gabon et Perenco. Depuis à peu près un an, nous travaillons avec l’ensemble des équipes, aussi bien de Perenco, Total et bien évidemment de la direction générale des hydrocarbures et la direction générale de l’économie et ses autres entités pour pouvoir aboutir à un partenariat qui va permettre désormais à Perenco de pouvoir exploiter les champs matures de Total Gabon. »

 

Même son de cloche chez Perenco. Denis Chatelan, dirigeant du groupe a affiché un enthousiasme compréhensible : la convention permettra au pétrolier Franco-britannique devenir le plus gros opérateur pétrolier du pays. Il affiche d’ores et déjà une capacité de production actuelle est de 72 000 barils jour. EN apportant son savoir-faire dans l’exploitation de champs mâtures, il est fort à parier que le sites rachetés florissent à relativement court terme, et ce malgré un prix du baril encore en berne.

 

Le directeur général de Total Gabon, Henri-Max Ndong Nzue, a également insisté sur l’aspect « historique » de cet accord : « Il s’agit d’une opération majeure de l’industrie pétrolière du Gabon, et qui permet de créer de la valeur pour notre industrie ». Il a néanmoins précisé qu’il était désormais temps de se tourner vers les nouveaux défis que compte relever son entreprise – en particulier les activités en mer –  pour continuer à « apporter de la valeur ajoutée à l’industrie pétrolière gabonaise ».

0 Comments

Donner son avis