Des colliers électroniques sur les éléphants pour piéger les braconniers

Le Gabon vu d'ailleurs

Des colliers électroniques sur les éléphants pour piéger les braconniers

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a décidé d’équiper les éléphants parc national de l’Ivindo de colliers électroniques. Ce faisant, elle veut assurer un meilleur contrôle de la population d’éléphants dans le parc, et mieux lutter contre le braconnage.

 

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a lancé une nouvelle initiative afin de lutter contre le trafic illégal d’ivoire qui menace la population d’éléphants gabonais. Ce programme prévoit d’équiper de colliers les éléphants du parc national de l’Ivindo dans la province de l’Ogooué-Ivindo, au nord du pays. Lancée le 1er décembre, cette opération vise à lutter contre le braconnage de cette espèce protégée – et très convoitée pour leurs défenses en ivoire.

 

D’après l’ANPN, entre 2004 et 2013 environs 11 000 éléphants ont été tués par les braconniers. En 10 ans, sous les effets d’une reprise du braconnage, la population d’éléphants de la forêt de Minkebe a chuté d’environ 80%. En cas de cessation de mouvements de l’animal, une alerte sera donnée au centre des opérations. Il sera désormais plus facile de détecter les animaux tués par des braconniers et d’intervenir afin de les appréhender.

 

Ce programme, qui bénéficie d’un financement de l’Agence française de développement (AFD), permettra également de collecter des données sur les attitudes et habitudes des pachydermes (parcours, taille des groupes, rythme de déplacements, zones d’aliments…).

 

Le Gabon accueille la plus importante population d’éléphants de forêt du continent, notamment dans le parc national de l’Ivindo et ses près de 3000 km2 de forêt tropicale. A ce titre, le pays est particulièrement visé par les réseaux transnationaux de braconniers, notamment chinois. Les arrestations de trafiquants et les saisies d’ivoire se sont multipliées ces dernières années, sans pour autant réussir à mettre un coup d’arrêt au massacre des pachydermes.

0 Comments

Donner son avis