Agriculture : 64,6 milliards de francs CFA pour le programme GRAINE

Economie

Agriculture : 64,6 milliards de francs CFA pour le programme GRAINE

Le Gabon va mobiliser près de 64,6 milliards de francs CFA auprès de la BAD pour financer l’agriculture à travers son programme Graine (Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés).

 

Malgré un budget tendu par le ralentissement du marché mondial du pétrole, le Gabon va mettre les bouchées doubles pour l’agriculture. Le dernier Conseil des Ministres qui a donné son quitus au projet de financement majeur du secteur. Pour ce faire, l’état a annoncé un emprunt de 64,6 milliards de francs CFA, soit environ 98,541 millions d’euros, auprès de la Banque africaine de développement (BAD).

 

« Le produit de cet emprunt servira au financement du Projet d’Appui au Programme Graine », a expliqué le gouvernement « en contribuant notamment au financement des infrastructures sociales et agricoles nécessaires à la promotion des coopératives et de l’entreprenariat agricoles des jeunes et des femmes, des actions de formation, d’organisation et de professionnalisation des bénéficiaires, les ‘agripreneurs’ (entrepreneurs du monde agricole NDLR) ».

 

Ala suite de discussions avec l’ex-ministre de l’Agriculture Yves Fernand Mamfoumbi, la Banque avait consenti à accorder ce prêt. Il devrait permettre e relancer le programme GRAINE Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés), qui montrait des signes d’essouflement après validation de sa première phase. Le 9 avril, Biendi Maganga-Moussavou l’actuel ministre de l’Agriculture, chargé du Programme Graine, a procédé au lancement des études de faisabilité du PASTA-PEJA (structuration de l’entrepreneuriat agricole des jeunes) et du PAPG2 (généralisation du Programme Graine à l’ensemble des provinces).

 

Grâce au nouveau financement de la BAD, le Gabon pourra continuer à développer les filières porteuses, booster les exportations de produits agricoles à termes, créer de nouveaux emplois, améliorer la sécurité alimentaire et augmenter les revenus des agriculteurs. Le développement du secteur s’appuie sur un objectif de recettes d’environs de 600 milliards de FCFA par an. Cela devrait permettre la création de 30 000 nouveaux emplois.

0 Comments

Donner son avis