Fitch donne un bon point au Gabon

Economie

Fitch donne un bon point au Gabon

Les agences de notation sont un des cauchemars des gouvernants. Parfois, les mauvais rêves prennent une pente plus positive comme au Gabon. En difficulté économique depuis deux ans, le pays est sur la bonne voie et vient de voir sa note relevée par Fitch Ratings. Les perspectives pour la notation à long terme par défaut des émetteurs évoluent de « B » négatif à « B » stable. Une performance positive qui ne doit pas cacher les problèmes persistants qui touchent le pays.

 

Encourageante. C’est ainsi que la dernière évaluation de Fitch Ratings relative au Gabon pourrait être qualifiée. L’agence américaine a passé au crible les données macroéconomiques et a pris en compte les réformes menées par le gouvernement afin de parvenir à une conclusion plutôt positive. La note du pays passe de « B » négatif à « B » stable et constitue un message positif vis-à-vis des investisseurs étrangers.

 

Cette évolution est donc en partie la conséquence des réformes menées dans le cadre d’un programme de soutien du Fonds Monétaire International (FMI). Ce dernier se déroule sans anicroche puisqu’un second versement de 100,2 millions de dollars a été versé le 1er août 2018. Fitch souligne que « le gouvernement a adopté un vaste programme de réformes et mené à bien les six actions préalables requises pour mener à bien les examens dans le cadre du mécanisme élargi de financement du FMI ».

 

Autre élément pris en compte par Fitch, la volonté des autorités de réajuster progressivement un budget jusque-là en souffrance. Là encore, le gouvernement s’est donné du mal et a commencé à mettre fin à des exemptions fiscales et à revoir à la baisse la masse salariale dans la fonction publique. Le déficit budgétaire s’en ressent en passant de 3,4 % à 2,2 % entre 2017 et 2018. La dette publique doit également suivre la même courbe en passant de 62,7 % à 59,8 % du PIB. Un produit intérieur brut revu à la hausse qui devrait atteindre environ 1,5 % en 2018 et 3 % en 2019. La quasi récession de 2017 semble déjà loin même si Fitch prend soin de rappeler à l’ordre des autorités gabonaises tentées de s’enthousiasmer un peu trop.

 

En effet, l’agence américaine précise que la note du Gabon « est limitée par une grande dépendance aux matières premières, par des standards médiocres en matière de gouvernance et de statistiques ». Elle ajoute enfin que cette note est « est soutenue par son PIB par tête relativement plus élevé que ceux de ses voisins, par sa basse et stable inflation et par sa participation à la Zone franc dans le cadre de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) ». Autrement dit, la situation du Gabon est loin d’être excellente, mais elle est toujours meilleure que celle de ses voisins.

0 Comments

Donner son avis