Ali Bongo officiellement victime d’un AVC

Actualités, Politique

Ali Bongo officiellement victime d’un AVC

C’est désormais officiel, Ali Bongo Ondimba a bien été victime d’un accident vasculaire cérébrale peu après son arrivée à Ryad le 24 octobre dernier. Hospitalisé sur place, le président de la République n’a fait aucune apparition publique depuis. Ses équipes s’étaient contentées d’une communication a minima et avaient évoqué une « fatigue sévère » puis des « saignements ». C’est le Vice-président Pierre Claver Maganga Moussavou qui vient pour la première fois de nommer le mal dont souffre Ali Bongo.

La venue de Pierre Claver Maganga Moussavou à Franceville ce 9 décembre va longtemps faire parler au Gabon. Le déplacement n’avait rien de particulier jusqu’au moment où le Vice-président a évoqué le mal dont souffre le président Bongo. « Personne ne peut se réjouir de la mort ou de la maladie de quelqu’un d’autre, celui qui n’a jamais connu un AVC, qu’il prie Dieu pour qu’il n’en connaisse jamais (…) de toute façon, je ne le souhaite pas à qui que ce soit, pas même à mon pire ennemi ». C’est la première fois qu’un officiel gabonais parle d’un AVC. Des rumeurs avaient bien évoqué cette hypothèse jusque-là jamais confirmée par l’entourage du président.

C’est donc l’homme fort de l’intérim qui s’est permis de faire de telles révélations et les mots utilisés laissent penser que la santé du président Bongo est toujours préoccupante. Ce dernier est arrivé au Maroc pour un séjour de convalescence après avoir passé un mois à l’hôpital du roi Fayçal à Ryad. Après avoir été admis dans un hôpital militaire marocain, Ali Bongo est parti dans une résidence y reprendre des forces. Pierre Claver Maganga Moussavou, accompagné de quelques personnalités du premier cercle, lui a rendu visite ces derniers jours et en a semble-t-il gardé un souvenir ému.

Les autorités gabonaises avaient donc bien minimisé l’ampleur de l’accident présidentiel. Si désormais, la nature du mal est connue, la question de la « vacance » du pouvoir reste entière. Ali Bongo sera-t-il en capacité de reprendre sa fonction et si oui, dans quels délais ? Les questions se pressent d’autant plus qu’aucun bilan de santé n’a été communiqué. Les Gabonais restent dans l’expectative.

0 Comments

Donner son avis