Le Gabon révèle les secrets de la Terre

Le Gabon vu d'ailleurs

Le Gabon révèle les secrets de la Terre

Le Gabon est le théâtre de fouilles uniques au monde depuis une dizaine d’années. En effet, des scientifiques venus des quatre coins du Globe se penchent sur les premières formes de vie terrestre. Le bassin de Franceville regorge de trésors inestimables pour la compréhension de l’origine de la vie. Une équipe internationale a ainsi découvert des fossiles qui permettent d’affirmer que des organismes vivants capables de se déplacer peuplaient la région il y a 2,1 milliards d’années. Abyssal !

 

La Terre a encore beaucoup de secrets à livrer aux hommes et le Gabon pourrait bien être une des clés de compréhension de la vie sur notre planète. Depuis plus de dix ans, des scientifiques réunis sous la houlette du géologue Abderrazak El Albani (CNRS/Université de Poitiers). Une équipe internationale qui s’active dans le bassin de Franceville depuis plus d’une décennie en raison de fossiles extrêmement intéressants qui s’y trouvent. Les couches sédimentaires exploitables n’ont pas été corrompues par des transformations géologiques. Une donnée très rare qui a déjà permis de faire avancer la science.

 

En 2010, cette même équipe découvrait dans la région que des organismes pluricellulaires étaient déjà présente sur Terre il y a plus de 2,1 milliards d’années. Jusqu’alors, les scientifiques avaient évalué l’apparition de tels organismes 1,5 milliard d’années plus tard. En 2019, c’est donc une découverte tout aussi importante qui a été faite puisque Abderrazak El Albani et ses équipes ont mis à jour des fossiles d’organismes pluricellulaires vieux de 2,1 milliards d’années et capables de se déplacer. Les plus vieilles traces de déplacement constatés étaient de 570 millions d’années avant cette nouvelle percée scientifique.

 

Beaucoup de questions se posent aujourd’hui notamment la forme de ces organismes pluricellulaires en capacité de se déplacer pour atteindre leur nourriture. Le bassin de Franceville va donc encore être l’objet de longues recherches. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour le Gabon qui peut ainsi devenir une porte de compréhension de notre planète. Il serait opportun d’associer les écoliers à ces recherches internationales afin de leur donner le goût du savoir et de la découverte. Le sous-sol gabonais est riche en réponses sur les origines de la vie, c’est une chance !

0 Comments

Donner son avis