Le Gabon et la Russie prêts à renforcer leurs liens économiques

Economie

Le Gabon et la Russie prêts à renforcer leurs liens économiques

La Russie opère un retour sur le continent africain depuis plusieurs années. Une opération délicate dans l’ombre du géant chinois et sous la surveillance des Etats-Unis et de la France. L’impulsion donnée semble fonctionner notamment au Gabon où les liens commerciaux se sont amplement renforcé au cours de ces six dernières années. Le Kremlin vise toutefois encore bien plus haut.

L’ambassadeur de Russie à Libreville est une figure politique qui compte de plus en plus. Dmitry Kourakov s’est entretenu avec le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale ce mercredi 4 septembre afin de faire le point sur les (futures) relations économiques entre les deux Etats. Le diplomate russe a assuré que les échanges commerciaux entre la Russie et le Gabon avaient bondi de 600 millions de francs CFA à plus de 65 milliards de FCFA en l’espace de six ans. La performance est très bonne, mais néanmoins asymétrique, car la Russie importe bien plus qu’elle n’exporte auprès de son voisin. Libreville a exporté pour 89 millions de dollars tandis qu’il a importé pour seulement 6,6 millions de dollars.

Les échanges ont fortement progressé, mais le 12 juin dernier, à l’occasion de la « Journée de la Russie » au Gabon, l’ambassadeur Kourakov avait regretté être « très loin du niveau désiré » de la relation bilatérale. Les « contacts multidimensionnels se sont élargis » et les autorités des deux pays sont heureuses de voir le nombre d’étudiants gabonais en Russie augmenter. Cependant, la relation pourrait être plus étroite et même prendre un tournant plus intéressant encore en octobre prochain.

Les 23 et 24 octobre 2019 aura lieu le premier sommet Russie-Afrique. Il se tiendra à Sotchi avec pour perspective de « favoriser le développement des relations économiques entre la Russie et les pays africains notamment le Gabon » a assuré l’ambassadeur russe. Une position partagée par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale qui espère attirer plus d’investissements venus de Russie notamment dans l’énergie, l’industrie et l’agriculture. Le choix de Moscou de miser sur le Gabon est un signe positif pour le pays. Cela signifie que la Russie s’appuie sur un des rares pays stables en Afrique centrale et où le potentiel économique à exploiter est important. Nul doute que des annonces importantes auront lieu à l’issue du premier sommet Russie-Afrique.

0 Comments

Donner son avis