77 milliards de FCFA consacrés à l’alimentation en eau potable à Libreville

Actualités, Economie

77 milliards de FCFA consacrés à l’alimentation en eau potable à Libreville

Le 26 novembre, le premier ministre gabonais a lancé le Pieapal, programme visant à étendre le réseau d’accès à l’eau potable de Libreville et sa périphérie.

Le premier ministre gabonais Julien Nkoghe Bekale a officiellement lancé le 26 novembre le Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement du Grand Libreville (Pieaepal).  Cette annonce fait suite à celle du 12 février 2019 où le représentant de la Banque Africaine de Développement au Gabon, Robert Masumbuko, a annoncé que l’institution avait alloué une enveloppe de 77 milliards de francs CFA au pays pour la réhabilitation de 300 km de canalisations du réseau d’eau potable de Libreville et de sa périphérie.

La première phase du projet devrait permettre aux communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum de bénéficier du renouvellement de près de 150 kilomètres de son réseau de distribution d’eau potable, ainsi que le renforcement et l’extension de 131 kilomètres de ce dernier. La construction de trois châteaux d’eau, ainsi que la création de 60 bornes fontaines, l’optimisation des branchements au bénéfice des particuliers et le colmatage des fuites d’eau sont également prévus dans cette première phase.

Stopper le stress hydrique de la population

Ce projet permettra aux populations d’avoir accès à davantage d’eau potable dans la capitale et ses environs. Il devra également augmenter le taux d’accès à l’eau potable de 25 à 85% en milieu rural et de 45 à 95% en milieu urbain. Il devrait également permettre de créer des emplois dans la région.

« Il y a un besoin d’eau potable ; c’est pourquoi le gouvernement s’est fermement engagé à réhabiliter 150 km de canalisations en eau potable et à en construire 150 nouveaux. C’est un énorme projet dont l’objectif ultime est de faire en sorte que le stress hydrique de la population gabonaise ne soit plus qu’un lointain souvenir dans quelques mois », a déclaré Jean Marie Ogandaga, le ministre gabonais de l’économie qui a signé l’accord avec la BAD le au nom du gouvernement gabonais.

0 Comments

Donner son avis