La centrale solaire hybride de Ndjolé livrée en mars 2020

Actualités, Economie

La centrale solaire hybride de Ndjolé livrée en mars 2020

Le Gabon annonçait au printemps 2019 la construction de huit centrales solaires dans trois régions du pays.

Le lancement des projets est l’aboutissement d’un accord de partenariat signé avec la société française ENGIE, via sa filiale Ausar Energy. Les centrales auront une capacité combinée de 2,8 MW, et seront réparties sur trois provinces du pays.

Les centrales solaires seront situées à Ndjolé, Booué, Ovan, Makokou, Mekambo, Medouneu, Bitam et Minvoul et environ 100 000 ménages pourront accéder à l’électricité générée par ces centrales, bénéficiant ainsi grandement de ce projet.

La première centrale en construction est celle de Ndjolé. Les travaux ont démarré le 30 janvier et prévoient la mise en place de 1 440 panneaux solaires de technologie polycristalline et de puissance unitaire de 275 WC.

Une fois achevées, les centrales solaires devraient permettre économiser près d’un million de litres de fioul par an. Elles permettront également de réduire de 40% les coûts de production de la Société Gabonaise de l’Energie et de l’Eau (SEEG) ainsi que les nombreuses pannes d’électricité que les populations subissent très fréquemment.

Raccorder les régions isolées

Le Gabon espère réduire considérablement son taux de pollution et réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici 2025. Le projet devrait permettre au pays d’économiser un million de litres de fioul par an, soit 2 600 tonnes de CO2 et de réduire les coûts de production de 30%.

Cette priorité stratégique vise à assurer un accès continu à l’énergie dans les zones isolées qui ne sont pas et ne peuvent pas être raccordées aux réseaux, ainsi qu’à limiter la consommation de fioul, à gérer les coûts et à réduire la pollution.

Ausar Energy propose au continent africain une solution de centrale solaire hybride conforme à la stratégie du Groupe ENGIE de promouvoir la production et la distribution décentralisées d’électricité à partir de sources renouvelables, avec ou sans installations de stockage, avec des capacités allant de 50 kW à 2,5 MW.

Le coût total du projet est évalué à 4 milliards de FCFA, soit un peu plus de 6 millions d’euros.

0 Comments

Donner son avis